Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco Green | ToulÉco TV

Portes du Tarn : Zizanie autour du projet Terra 2

La plateforme logistique de 70.000 m² installée sur la Zac Les Portes du Tarn, ne fait pas l’unanimité. Dans l’attente de l’avis du Conseil national de protection de la nature, ses opposants montent à nouveau au créneau.

« Stop Terra 2 » ne baisse pas les bras. Fondé en 2018, ce collectif, composé de l’association Saint-Sulpice active et citoyenne et des élus d’Europe Écologie-Les Verts et de La France Insoumise, se fait à nouveau entendre. Ce samedi 19 septembre, les opposants à Terra 2 ont organisé la « fête de l’ici-commerce », rassemblant selon eux, pas moins de 300 personnes. Un succès qui en appelle d’autres, prévient le collectif. L’objet de de leur colère est cette plateforme logistique de 70.000 m² située sur la zone du parc d’activité Les Portes du Tarn, à cheval sur deux communes, Buzet en Haute-Garonne et Saint-Sulpice, dans le Tarn.

« Nous ne sommes pas opposés au développement économique mais il faut qu’il soit soutenable et décarbonné », prévient Fanou Mena, l’une des porte-paroles, qui énumère les points de cristallisation autour de ce projet. Les anti y voient une source de nuisances sonores et de pollution. « On nous dit que 250 camions traverseront la Zac chaque jour, ce qui signifie 500 allers et retours », affirme cette habitante de Saint-Sulpice. Autre argument avancé, en défaveur du projet : le client. « Le nom d’Amazon a été cité à de nombreuses reprises », assure Fanou Mena. « On est inquiet. Car, souvent, derrière les société du e-commerce se cachent des sociétés écran. »

Avis à l’automne

Mais le projet d’implantation reste défendu par l’investisseur JMG Partners et la SPLA, la société publique locale d’aménagement, qui conduit l’opération Les Portes du Tarn, composée des départements du Tarn et de la Haute-Garonne, et des communautés de communes Tarn-Agout et Val’Aïgo. « Nous sommes conscients des enjeux environnementaux de ce parc d’activité. Et j’entends cette mobilisation qui n’est pas nouvelle. Mais il faut regarder l’ensemble du projet et pas un élément », plaide Valérie Laumond.

Dans ce bras de fer, la directrice générale de la SPLA répond aux opposants. Amazon ? « Je sais que le porteur du projet n’a jamais eu de contact avec cette entreprise ou avec toute autre dans le e-commerce. Et tant qu’on n’a pas une certitude de date, il est difficile de commercialiser cette plateforme », rétorque-t-elle. Les poids-lourds ? « La Zac a permis de créer l’échangeur numéro 5 de l’A68 et donc de soulager Saint-Sulpice de 600 camions », avance Valérie Laumond, qui affirme que le permis de construire de Terra 2, déposé en 2019 est définitif, et donc « purgé de tous recours ».

Pour autant, le premier coup de pioche est suspendu au prochain avis du Conseil national de protection de la nature qui doit statuer sur les nouvelles mesures compensatoires. « En décembre 2017, de nouvelles espèces protégées ont été identifiées », rappelle Valérie Laumond. « D’où la nécessité d’aller chercher la compensation environnementale autour du parc d’activité qui permet aux espèces de s’alimenter et de se reproduire. » L’instance, saisie par la la Dreal, la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, elle-même saisie par la SPLA, devrait faire connaitre son avis cet automne, espère la directrice. S’il est favorable, les deux préfets de la Haute-Garonne et du Tarn devraient à leur tour donner leur aval.
Audrey Sommazi

Sur les photos : « La Fête à l’ici-commerce » des opposants qui ont protesté contre le projet à Saint-Sulpice-sur-Tarn. Crédit : Stop Terra 2. En bas : Valérie Laumond, la directrice de la SPLA, défend le projet Terra 2. Crédit : Les Portes du Tarn.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-tarn.fr/Tarn-Zizanie-autour-du-projet-Terra-2,29558