Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco Green | ToulÉco TV

Depuis Albi, Sapoval mise sur la R&D pour conquérir de nouveaux marchés

La société albigeoise, spécialisée dans le traitement et la valorisation des eaux usées, engage de nouveaux programmes de recherche pour accélérer sa stratégie de développement, notamment en Europe.

Sapoval tire son épingle du jeu. Bien sûr, l’année 2020 aurait pu être meilleure avec une croissance comprise entre 25 et 30%. Mais la crise sanitaire a ralenti l’activité de cette entreprise albigeoise spécialisée dans le traitement et la valorisation des effluents et des déchets organiques. « On ne va pas se plaindre », nuance Erwan Trotoux, le fondateur et président de Sapoval. Même si le chiffre d’affaires est en deçà des prévisions, il connait une hausse de 10% pour s’établir à 1 million d’euros. « Les activités de nos clients dans l’agroalimentaire, la chimie, la papèterie ou encore la gestion des déchets ont été peu impactées », justifie le patron, qui conserve le cap de croissance qu’il s’est fixé. S’appuyant sur une enveloppe de 600.000 euros levés sous la forme de prêts bancaires et de subventions en février 2020, le dirigeant accélère sa stratégie de développement établie pour trois ans. À commencer par la diversification de son activité.

« On se doit de trouver des niches »

Car Erwan Trotoux a bien compris que la méthanisation des biodéchets et les micropolluants sont des pistes de recherche. Pour les mener à bien, il ouvre en interne une cellule R&D avec deux personnes dédiées. « Aujourd’hui, les eaux usées sont le plus gros gisement de molécules valorisables », explique-t-il. « À notre échelle, on se doit de trouver des niches pour se différencier et répondre à des besoins concrets. » Toujours grâce à cette aide financière, Erwan Trotoux acquiert de nouveaux moyens de production et fonde, au sein de la société, son propre laboratoire.

L’exportation est un autre levier de croissance pour ce bureau d’études, d’ingénierie et de formation qui conçoit et fabrique également des unités fixes de saponification pour « valoriser les déchets graisseux en circuit court » pour le compte des collectivités et des industriels. Cinq plateformes sont en état de fonctionnement et cinq autres sont dans les tuyaux, dont une en Belgique. « Notre plan d’action prévoit l’exportation proche, avec les pays frontaliers de la France, comme le Bénélux et l’Espagne. »
Audrey Sommazi

Sur la photo : Crédits : Sapoval.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-tarn.fr/Depuis-Albi-Sapoval-mise-sur-la-R-D-pour-conquerir-de-nouveaux,30599