Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco Green | ToulÉco TV

Albi Innoprod : « Créer un centre dédié aux mobilités nouvelles »

Nouveau président d’Albi-Innoprod, Roland Gilles, par ailleurs vice-président de la communauté d’agglomération du Grand Albigeois, rappelle l’importance de l’innovation pour la relance économique et nous parle des axes de développement du territoire. La préfecture tarnaise mise notamment sur l’hydrogène.

Roland Gilles, vous avez récemment été élu président de la technopole Albi-Innoprod. Un choix qui paraît logique au vu de vos autres responsabilités...
Le développement économique et l’innovation sont intimement liés et Albi-Innoprod a un rôle d’animation des options qui sont prises au sein de l’agglomération. La technopole est en quelque sorte l’outil de notre politique en matière d’innovation, notamment par l’accompagnement qu’elle apporte dans la création d’entreprises innovantes.

Quel rôle peut justement avoir une structure comme Albi-Innoprod dans un contexte économique aussi difficile ?
L’activité économique traditionnelle traverse les difficultés que l’on connaît en raison de l’évolution de l’outil industriel de la France. Le salut passera par l’innovation et les métiers d’avenir. Et, Albi, avec ses dix-huit centres d’enseignements supérieurs, dont les Mines d’Albi ou l’Université Champollion, et ses activités de recherche autour des énergies renouvelables et du numérique, est bien placé pour cela.

La technopole a mis l’accent sur des domaines précis : énergies durables, mécatronique, nouveaux matériaux... Avez-vous l’ambition de développer d’autres secteurs d’excellence ?
L’ADN de l’économie albigeoise est plutôt généraliste, ce qui nous a permis de mieux encaisser la crise que la région toulousaine, très orientée aéronautique. Le nombre de demandeurs d’emplois a progresser de 3,2 % sur notre territoire contre 4,6 % en moyenne régionale. Cependant, nous avons aussi des pépites sur des activités fléchées au niveau national et européen, notamment l’hydrogène et le numérique, que nous devons continuer de soutenir.

L’hydrogène est aussi une volonté régionale. L’Albigeois doit être un moteur ?
Notre territoire s’intéresse de près à l’hydrogène, à travers des acteurs aux compétences variées. En matière de recherche, avec l’École des Mines et Trifyl. Au niveau de la production, avec Safra, un groupe en forte croissance qui est l’un des deux seuls constructeurs européens de bus à hydrogène. Je n’oublie pas non plus la SEM Eveer’Hy’Pole. Pour prolonger la réflexion, nous possédons, avec le circuit d’Albi et l’aérodrome, des infrastructures intéressantes pour des essais. Notre volonté est donc de mettre en convergence ces compétences pour transformer l’essai.

C’est-à-dire ?
Nous volons créer un centre dédié au mobilités nouvelles, autour notamment de l’hydrogène, avec une triple vocation. Dans une premier temps, il s’agira d’accueillir un laboratoire dédié à ces mobilités pour réfléchir aux enjeux de l’électrique, des véhicules autonomes... Pour cela, Albi-Innoprod a toute sa place. Ensuite, le deuxième objectif est de mener des essais dans le but de certifications. Enfin, le troisième axe est la formation, dans des métiers aussi divers que la mécanique ou les pompiers.

Un appel à candidatures a été lancé pour accueillir de nouvelles entreprises au sein de l’incubateur d’Albi-Innoprod. Où en êtes-vous ?
L’objectif est d’ajouter deux ou trois entreprises aux cinq qui sont déjà soutenues par la structure. Cela serait bien pour la dynamique du territoire. Le comité de sélection doit rendre son verdict fin octobre.
Propos recueillis par Paul Périé

Sur la photo : Roland Gilles, nouveau président d’Albi-Innoprod. Crédit : Grand Albigeois/Tchiz

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-tarn.fr/Albi-Innoprod-Creer-un-centre-dedie-aux-mobilites-nouvelles,29475