ToulÉco Tarn

Publié le mardi 29 octobre 2019 à 18h45min par Emilie Gilmer

Grâce aux technologies, Parlons Pierre prévoit une croissance de taille

Entreprise familiale de taille de pierre implantée à Dourgne depuis plus de 50 ans, Parlons Pierre vient d’acquérir une machine-outil ultra-performante capable de reproduire une statue grandeur nature. 

Selon l’Institut national des métiers d’art, il existe en France environ 500 entreprises de taille de pierre positionnées aussi bien dans les domaines de l’architecture que de la décoration. C’est le cas de Parlons Pierre, basée à Dourgne, spécialisée dans tous types de chantiers de construction, rénovation, décoration ou aménagements extérieurs et intérieurs, via la taille mécanique (à l’aide de débiteuses numériques) et la taille manuelle. « Aujourd’hui, 60 % de notre activité s’oriente vers les marchés publics (restauration de monuments historiques, réalisation de mobilier urbain) », précise Cyril Rivals, cogérant de l’entreprise avec son frère Régis. « Le reste concerne des chantiers de particuliers : la réalisation de fontaines, puits, dallages, margelles de piscine, escaliers, piliers, éviers, vasques, cheminées, etc. »

Vers un nouveau marché porteur

Une activité qui s’apprête par ailleurs à s’étoffer suite à l’acquisition par l’entreprise tarnaise d’une nouvelle machine numérique cinq axes et d’un tour tri-dimensionnel afin de s’ouvrir à un marché porteur : celui de la reproduction de statues. Un investissement de 178.500 euros a été nécessaire, pour lequel l’entreprise a obtenu le soutien de la Région Occitanie à hauteur de 14.400 euros. « Nous avons d’ores et déjà quatre statues du XVIIIe siècle d’1m90 à reproduire pour le compte d’un particulier », indique Cyril Rivals. Quatre ouvrages très endommagés, rongés par l’érosion, que les professionnels devront remodeler dans le but de les scanner, avant que la machine ne les reproduise. « Effectué à la main, ce travail nécessiterait huit à neuf mois, tandis que trois semaines suffiront à la machine pour le réaliser », remarque l’expert.

Un jeune prodige au sein de l’entreprise

Tandis que le chiffre d’affaires de la société progresse chaque année de manière significative – il atteint en 2019 les 530.000 euros – il devrait connaître dans les années à venir une nouvelle accélération. Pour autant, l’entreprise tarnaise, qui compte aujourd’hui cinq professionnels, entend rester « une petite entreprise familiale » où priment la relation humaine et la qualité du travail. La preuve avec un prix prestigieux – la médaille de vice champion du monde de taille de pierre aux WorldSkills Competition [1] – décrochée en Russie, au mois d’août dernier, par un jeune prodige de Parlons Pierre : Allan Bontemps, 20 ans, stéphanois d’origine, qui a rejoint il y a un an l’entreprise tarnaise.
Emilie Gilmer

Sur la photo : L’équipe de Parlons Pierre : (de gauche à droite) Thibaut Durand, Allan Bontemps, Cyril Rivals, Régis Rivals, Valérie Dougodas. Crédits : Julie Garcia - DR.

Notes

[1Plus grand concours des métiers au monde