ToulÉco Tarn

Publié le mardi 7 juillet 2015 à 17h57min par Anne Marie Bourguignon

Castres. La e-santé, toujours moteur d’innovation territoriale

Plus de 600 spécialistes nationaux et internationaux de la e-santé étaient au rendez-vous de la neuvième édition de l’Université d’été de la e-santé, sur le campus de l’école d’ingénieurs ISIS. Durant trois jours, ce public averti a pu échanger sur des innovations au service du patient, lors de conférences, ateliers, tables rondes, plateaux (...)

Professionnels de santé, patients, ingénieurs, designers, marketing, chercheurs, industriels, ingénieurs, « startuppers », médecins, juristes, financeurs, entrepreneurs, étudiants, ce public grouillait de compétences sur les enjeux technologiques, économiques et sanitaires en matière de e-santé, la semaine dernière, sur les pelouses du centre universitaire de Castres, au sortir des divers ateliers. Une affluence supérieure à l’édition précédente.

Outre une programmation technique de haut vol, ces journées : « …favorisent les connexions internationales et la collaboration interdisciplinaire ; l’Université d’été de la e-santé ouvre la voie à de nouveaux horizons d’une santé méga connectée », souligne Virginia Doan, directrice de Castres-Mazamet Technopole.

Deux temps forts ont mis l’accent sur la connexion de la e-santé avec le territoire tarnais. 2015 a vu le lancement du prix d’implantation dans l’agglo.
Un nouveau cercle e-santé réunit, en effet, plusieurs acteurs locaux du secteur, tels : les Laboratoires Pierre Fabre, l’Hôpital de Castres, Consort-NT, IMS Networks qui vont accompagner une start-up du digital pendant six mois dans leurs propres locaux.
Un dispositif unique en France. Il s’agit là d’une grande première, (un hôpital ouvre ses porte à une start-up).

Un fameux cercle, où se mêlent les expertises, et les compétences multidisciplinaires, doté d’outils innovants qui seront mis à disposition des candidats retenus. Avec à la clef, une dotation de 30.000 euros pour le lauréat.

Pour Thierry Escudier, directeur des opérations cliniques de l’Institut de recherche Pierre Fabre : « …plus que jamais, la science doit être au service des malades afin d’accéder plus rapidement à des traitements plus efficaces, mettant ainsi au service des patients et citoyens des moyens encore plus performants pour soigner des maladies qui retentissent malheureusement, aujourd’hui encore, sur la qualité de vie ».

Trophées 2015 de la e-santé

L’université d’été de la e-santé s’est terminée par une remise de trophées, destinés à encourager les initiatives favorisant l’intégration des TIC dans le monde de la santé et de l’autonomie.

Sur 107 candidatures du monde entier (soit plus de 25% de nouveaux dossiers, par rapport à l’an passé), 25 ont été présélectionnées et auditionnées en public, à Castres et en streaming live sur la Web TV de l’université d’été, mercredi.
Au final huit prix ont été attribués dont, notamment : le Grand prix parrainé par les Laboratoires Pierre Fabre au projet de la société Feelingreen Dermo-innovation, (autour d’un patch diffusant un traitement contre les douleurs liées à l’arthrose) ; et le coup de coeur du jury à la société Pilipili, pour son bonnet destiné à mesurer l’activité cérébrale de patients épileptiques.

Dans la catégorie étudiants, le projet C2C, présenté par la Faculté de pharmacie de Toulouse et parrainé par l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse. Un projet en un tweet : Arrêtons de perdre des #patients, adaptons leurs traitements, adaptons leurs prises en charge #C2C,#cancerdusein,#breastcancer.
Développer une application mobile permettant de détecter au plus tôt la survenue d’effets indésirables chez les patients traités par chimiothérapie orale et d’en informer le personnel de prise en charge. Et ce, par le biais de données entrées manuellement et d’objets connectés. Le patient serait également informé sur l’offre de soins dont il peut bénéficier et guidé dans sa prise de rendez-vous. Le but étant de diminuer les arrêts de traitements notamment en essais cliniques.
A.-M. B.

Sur la photo : Les lauréats et leurs parrains, parmi lesquels Bertrand Parmentier, directeur général des Laboratoires Pierre Fabre. Crédit photo : Laurent Frézouls)