ToulÉco Tarn

Publié le mardi 17 mars 2015 à 21h44min par Anne Marie Bourguignon

La Compagnie industrielle de la matière végétale veut s’implanter aux Portes du Tarn

La Compagnie industrielle de la matière végétale souhaite implanter ses unités de recherche et de démonstration industrielle, uniques au monde, sur la future zone d’activités des Portes du Tarn.

Spécialisée dans le « raffinage végétal », la CIMV installera son laboratoire de recherche, une unité de démonstration industrielle ainsi que son siège social, en 2016 à Saint-Sulpice. Un concept révolutionnaire de Bio-raffinerie. En dix années de recherche, la compagnie a développé une technologie innovante permettant de séparer, sans risque pour l’environnement, les parties alimentaires de différents végétaux comme la paille de céréale (blé, maïs, orge, riz,…), le chanvre, le lin, ou les résidus forestiers, pour les substituer aux composants habituels de produits de la vie courante comme les colles, isolants, carburants, plastiques etc..

Une technologie pour laquelle elle a reçu de nombreuses reconnaissances du monde scientifique et industriel. Après avoir regroupé ses actuelles équipes de R&D, une quinzaine de personnels ( jusqu’à présent installés à Pomacle dans la Marne et dans les laboratoires de l’INP de Toulouse) dans le Tarn, sur un site de 2,5 hectares, l’entreprise compte créer une vingtaine de nouveaux emplois.
Président du directoire de CIMV, Thierry Scholastique se réjouit : « La ZAC des Portes du Tarn offre une opportunité exceptionnelle à notre société de passer une nouvelle étape vers un développement industriel, permettant de rassembler en un même lieu et à proximité de ses partenaires scientifiques, l’ensemble de ses forces vives ».

Futur acteur de la transition énergétique

Avec ses produits élaborés à partir de ressources naturelles, CIMV milite pour la fin du tout pétrole et s’inscrit dans une dynamique de développement industriel durable, que la SPLA 81 et ses partenaires se sont engagés à privilégier. De son côté, le syndicat mixte (conseil général du Tarn et communauté de communes Tarn Agout) chargé de la ZAC Portes du Tarn se félicite : « Les Portes du Tarn offrent à cette entreprise qui cherche à concilier innovation, technologie et industrie dans le respect de l’environnement, l’opportunité de poursuivre ses recherches dans des conditions de travail optimales ».

Sur le plan environnemental, justement, cette installation permettra d’optimiser les consommations d’eau et d’énergies. Ce projet finalisé doit être étudié par le comité d’agrément des Portes du Tarn. Après obtention d’un avis favorable et des autorisations administratives, les travaux d’implantation devraient démarrer en 2016.
Anne-Marie Bourguignon
photo A-MB ToulÉco

2 Commentaires

Répondre à cet article