Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco Green | ToulÉco TV

Une vie entre strass et pailles aux Folies Fermières 3/3

David Caumette, un agriculteur tarnais, a sauvé la ferme familiale en la transformant en cabaret. Derrière cette épopée originale, qui a inspiré un film sur grand écran, se dessine,en creux, un véritable plaidoyer pour l’agriculture. Dernière partie : Des projets toujours plein la tête dont un Musée de la vache.

Il faut ensuite faire face aux tracas des ministères de l’Agriculture et de la Culture. « À chaque fois, la même chanson : vous n’entrez dans aucune case, donc vous ne pouvez pas le faire. Je ne vais pas changer de métier. On m’a demandé si j’avais un auditorium. J’ai répondu que je ne savais pas ce que c’était. Un Zénith alors ? Un Zénith... n’importe quoi. Il ne restait qu’un seul emplacement pour notre travail : le cabaret. » Et, pour la bonne cause, sa maison est sacrifiée : le garage cède sa place à une scène et à des loges et la famille Caumette vit désormais au premier étage. C’était la condition. À l’ouverture du cabaret, on est à trois représentations par mois.

« Pour m’en sortir, j’ai accepté de faire trois métiers »

Cinq ans plus tard, malgré la parenthèse du Covid-19, on est passé à quatre par semaine depuis la sortie du film. « Moi je n’ai rien inventé. Ce sont mes grands-parents. Car eux, déjà, vivaient au rythme des fêtes du village. Mais, moi, pour m’en sortir, j’ai accepté de faire trois métiers. Et, ce n’est pas normal », gronde-t-il. « Et cela ne signifie pas que l’on soit rentable : le cabaret et la boucherie renflouent la partie agricole », précise-t-il. Mais, heureux d’avoir créé quinze emplois, David Caumette, qui est aussi l’auteur de Des Folies Fermières, le livre publié en 2019 par les éditions du Rocher, ne manque pas d’idées. Aidé par la Région Occitanie, il devrait ouvrir un musée de la vache d’ici un an. « Ce musée sera pédagogique », prévient David. Car son souhait, une fois de plus, est de « renouer le contact entre l’agriculteur et le consommateur ».
Audrey Sommazi

Sur la photo : Entouré de touristes, David Caumette présente avec fierté ses animaux lors de visites guidées. // les danseuses des Folies Fermiéres en scène. Crédit : Rémy Gabalda-ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-tarn.fr/Une-vie-entre-strass-et-pailles-aux-Folies-Fermieres-3-3,35879