Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco Green | ToulÉco TV

Castres-Mazamet : Après le Covid, l’Université de la e-santé suscite encore plus l’intérêt

Le 23 et 24 septembre derniers, Castres a accueilli une nouvelle édition de l’Université de la e-santé. Depuis la crise sanitaire, le secteur a gagné en visibilité.

Yann Ferrari, le directeur de la programmation de l’Université de la e-santé Castres-Mazamet, semble être un homme satisfait. Il met en avant les bons chiffres de cette édition 2021. Plus de 500 personnes ont ainsi participé à l’événement au lieu « des 400 à 450 attendus ». Dans le cadre de la convention d’affaires, qui se tenait de nouveau en présentiel, 500 rendez-vous professionnels ont par ailleurs été organisés. Chaque année, l’événement est également l’occasion de remettre les trophées de la e-santé, pour lesquels les organisateurs ont reçu cent candidatures. Onze organisations ont été finalement récompensées dans sept catégories, dont une entreprise régionale (voir par ailleurs).

Au-delà de l’aspect comptable, l’Université de la e-santé s’inscrivait cette année dans un contexte de crise sanitaire, qui dure depuis plus d’un an et demi et a bouleversé un secteur de la santé autant applaudi que remis en question. Pour autant, cette crise a-t-elle permis de mettre encore plus en lumière l’événement tarnais ? « Oui, bien sûr, cela a changé les choses. Il y a une appétence renforcée de la part de nos financeurs [1] et de la part plus généralement des professionnels de santé, qui ont été confrontés par exemple au développement accéléré de la télémédecine », estime Yann Ferrari.

Crise Covid et Cybersécurité

Et le directeur programmation de l’Université de la e-santé Castres-Mazamet de poursuivre : « Nous avons voulu faire le bilan en positif et en négatif des pratiques induites par la période Covid. Mais nous abordons aussi d’autres thématiques pour ne pas nous enfermer dans ce seul sujet. Nous avons eu par exemple un grand débat autour de la cybersécurité, avec le témoignage d’un grand laboratoire pharmaceutique qui s’est fait attaquer et d’un expert en sécurité informatique auprès de la Commission européenne. Les hôpitaux sont par exemple particulièrement vulnérables. Il est temps d’y apporter des solutions collectivement. »

Si tout va bien, l’université va reprendre, en 2022, ses traditionnels quartiers d’été, les 28 et 29 juin. Les experts internationaux devraient y faire enfin leur retour, après deux ans d’absence pour cause de pandémie mondiale. Car même pour parler de santé numérique, rien ne remplace les échanges de vive voix.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Le philosophe Éric Sadin a donné une grande conférence sur l’intelligence artificielle. Une des thématiques mises à l’honneur lors de la dernière Université de la e-santé de Castres Mazamet. Crédit : Université de la e-santé Castres Mazamet.

Un lauréat régional
Lors des trophées de la e-santé, une entreprise montpelliéraine a été récompensée. Il s’agit d’Intrasense, qui a reçu le prix Spécial Covid-19 pour sa solution Myrian, un outil de gestion pour coordonner la lutte contre le coronavirus. La première version a été mise gracieusement à disposition de 650 établissements de santé dans le monde le 30 mars 2020, après six semaines d’élaboration.

Notes

[1Parmi eux l’Agence régionale de santé (ARS), le ministère des Solidarités et de la santé, les collectivités locales et des entreprises pharmaceutiques comme Pierre Fabre.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-tarn.fr/Une-Universite-de-la-e-sante-post-Covid-qui-attire,32192