Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco Green | ToulÉco TV

Arthur Païs, Mécanuméric : « S’associer pour mieux s’adresser au monde de l’éducation et des fablabs »

Mécanuméric est une entreprise tarnaise qui produit des usineuses à commande numérique. Elle a signé en début d’année un partenariat avec ERM Automatismes, société qui propose des solutions pour les formations techniques. Arthur Païs, le président de Mécanuméric, fait le point sur ce projet.

Arthur Païs, pourquoi nouer un partenariat avec ERM Automatismes ?
ERM est un acteur et fournisseur du monde de l’Éducation et des fablabs. Ayant une approche commerciale et marketing plutôt orientée vers l’industrie, nous n’étions pas les meilleurs pour s’adresser à ce monde-là. Nous avons donc voulu nous associer commercialement. Avec notre marque Chatly Robot, nous étions déjà un peu dans le secteur, mais aujourd’hui le champ est beaucoup plus vaste avec la multiplication des fablabs par exemple.

Avez vous un objectif financier précis pour 2021 ?
Non. Nous avons signé un partenariat à la fin de l’année dernière seulement. Aujourd’hui, la démarche est plus exploratoire. Nous avions l’habitude de distribuer nos produits. C’est la première fois que nous avons un distributeur en France et qu’on lui donne tout un secteur d’activité. On va laisser se dérouler 2021. Nous avions la volonté de trouver un partenaire français. Nous sommes à Albi, ERM est à Carpentras. Nous sommes tous les deux des sudistes. Notre partenariat leur permet d’arrêter la distribution de produits étrangers pour aller vers le 100% made in France. Vers octobre-novembre, nous tirerons un premier bilan et nous pourrons commencer à fixer des premiers objectifs pour 2022-2023.

Comment Mécanuméric a traversé cette crise ?
Nous avons souffert du gel des investissements dans certaines entreprises qui a stoppé l’achat de nouvelles machines. Nous avons fini l’année à -18%, ce qui n’est pas trop mal dans notre secteur des biens d’équipements. En Europe, la baisse moyenne est autour de 40%. On s’en sort, car nous sommes très diversifiés en termes de secteurs d’activité (industrie, médical et éducation). Le premier trimestre 2021 a été un peu difficile, un peu mou. En avril-mai, on revient sur le niveau de prise de commande de 2019. Si cela continue en juin et juillet, nous nous rapprocherons à la fin de l’année, des résultats de 2019. [1]
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo de Une : Arthur Païs, le président de Mécanuméric.
Sur la seconde photo : La machine à découpe jet d’eau Labjet. Une de ces machines vient d’être installée au Lycée général et technologique Pablo Picasso de Perpignan.
Crédit : Mécanuméric.

P.S. :

150 personnes travaillent dans le groupe Mécanuméric, dont 140 personnes à Albi. L’entreprise tarnaise revendique plus de 14.000 clients répartis sur 62 pays. Elle livrerait 400 à 500 machines chaque année et proposerait plus de 22 gammes d’usineuses pour la découpe, la gravure, le thermoformage et le polissage.

Notes

[1Le chiffre d’affaires était en 2019 de 21 millions d’euros.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-tarn.fr/Mecanumeric,31262