Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco Green | ToulÉco TV

La pomme de la discorde entre les habitants du Vaurais et les Vergers du Sud

L’association Vaurais Nature Environnement monte au créneau pour dénoncer les méthodes du domaine de Fontorbe, qui exploite 300 hectares de pommes sur les communes de Lavaur, Ambres, et Giroussens.

De drôles de marionnettes géantes, des enfants de tous âges, des habitants du Vaurais et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Les pommes de Fontorbe, mangez-en c’est une tuerie » ou encore « Les fumées ? C’est pour ma pomme ». Ce samedi 24 avril, une marche citoyenne, qui a rassemblé une foule de 500 personnes, a défilé dans les rues de Lavaur pour protester contre le domaine de Fontorbe, un verger de 300 hectares qui appartient au groupe Les Vergers du Sud.

Les riverains des communes de Lavaur, Ambres, Giroussens, Labastide-Saint-Georges, Saint-Lieux-lès-Lavaur et de Belcastel ont souhaité dénoncer les « pratiques illégales menées depuis des décennies » par ce groupe qui produit des pommes, essentiellement, et des kiwis. L’association est montée au créneau suite à la nuit du 12 au 13 avril. Car, après plusieurs épisodes de gel successifs, l’exploitation agricole avait utilisé 200 tonnes de ballots de paille imbibées d’hydrocarbures pour protéger ses vergers. Mais, une épaisse fumée noire de monoxyde de carbone, de 25 mètres de diamètre, a recouvert les maisons et jardins pendant plusieurs heures. Bilan : entre 2000 et 5000 personnes réveillées en pleine nuit et une vingtaine de personnes intoxiquées. Le directeur du domaine, lui, est placé en garde à vue.

« Jusqu’en 2014, Pierre Fabre dirigeait, avant de passer la main. À ce moment-là s’opère un changement passé inaperçu auprès de la population. L’entreprise devient un groupe agro-industriel qui n’a plus les mêmes prérogatives », explique Romain Mauget, administrateur de Vaurais Nature Environnement, association organisatrice de la mobilisation,

Force de propositions

Dans le collimateur de l’association, les investissements - « des millions d’euros » - injectés dans l’agrandissement de 100 à 150 hectares du verger qui se rapproche alors des habitants.
Les riverains mobilisés mettent également en lumière une autre pratique « illégale » : l’épandage par grand vent, sachant qu’une pomme nécessite une trentaine de traitements (pesticides, engrais, insecticides).

« Notre objectif est de trouver des solutions pour que l’activité agricole puisse continuer », ajoute M. Mauget, habitant du village d’Ambres, qui cite, parmi les alternatives, le passage en bio des parcelles proche des logements et la diversification du domaine. L’association prévoit également de mettre en place un groupe de travail commun aux communes concernées. « Notre objectif est d’écrire une lettre d’intention qui sera transmise au groupe. » Ce dernier n’a pas souhaité répondre aux sollicitations de ToulÉco Tarn.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Le défilé du 24 avril dans les rues de Lavaur. Crédits : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-tarn.fr/La-pomme-de-la-discorde-entre-les-habitants-du-Vaurais-et-les,31140