ToulÉco Tarn

Publié le mardi 10 avril 2018 à 18h37min par Anne Marie Bourguignon

Visite de la plateforme technologique GH2O de Fonlabour

Une visite a été organisée par le Grand Albigeois au Lycée de Fonlabour pour découvrir les équipements de la plateforme techno GH2O pour la gestion et le traitement de l’eau, des effluents, des déchets et la valorisation énergétique.

Rattachée à l’établissement agro-environnemental du Tarn, la plateforme technologique GH2O a pour finalité de réaliser des prestations de transfert de technologies auprès d’entreprises en développant la formation et l’insertion professionnelle des étudiants.

La plateforme dispose d’une large palette d’équipements (hall technique hydraulique, laboratoire d’analyses, appareils de mesures…) qui complètent le savoir-faire des personnels (ingénieurs, techniciens, étudiants), des partenaires scientifiques et techniques. Afin de permettre aux entreprises des secteurs agroalimentaire et de l’industrie, de disposer de solutions adaptées à leurs besoins.

Cet outil peut intervenir dans divers secteurs tels la potabilisation de l’eau, l’irrigation, les réseaux, le traitement des effluents ou des déchets, ainsi que la valorisation énergétique. Les prestations de la plateforme sont réparties en plusieurs catégories : conseil, diagnostic, étude à la communication scientifique et technique en passant par l’expérimentation, le développement et les formations professionnelles.

GH2O est dotée d’un dispositif innovant : une unité mobile de prétraitement des graisses, un méthaniseur de petite taille, d’appareils de mesure, d’un laboratoire d’analyse des eaux, d’un hall technique hydraulique et d’un site d’expérimentation des filières de traitement d’effluents.

En 2017, 55% des prestations ont concerné le traitement d’effluents et la gestion environnementale ; 16% la ressource en eau ; 11% l’énergie (notamment méthanisation) ; 6% les déchets… Les principaux clients de la plateforme sont des entreprises agroalimentaires (35%), des collectivités (13%), des agriculteurs et des équipementiers (11%).

Lors de cette visite des entreprises concernées, Sandrine Mousnier de la société Pierre Valette Salaisons a témoigné de ces avancées, notamment sur la problématique de respect de la règlementation en terme de gestion des eaux usées du site. A noter que le diagnostic a été réalisé par des étudiants avant la mise en place d’un système de pré-traitement. Nicolas Deixonne, de la Seppic, a également évoqué la problématique de valorisation énergétique des déchets et la diminution de la charge organique des effluents en optimisant les procédés. Quant à Erwan Trotoux, dirigeant de Sapoval, il a expliqué le développement de solutions innovantes comme le traitement des graisses.

Sur la photo. : La délégation lors de la visite de la plateforme GH2O. Crédits : DR