ToulÉco Tarn

Publié le mardi 15 septembre 2015 à 20h51min par Anne Marie Bourguignon

Tarn. Vinovalie mise aussi sur la grande région

En pleines vendanges, Carole Delga est venue à la rencontre des vignerons tarnais pour échanger avec eux. L’occasion de donner un coup de projecteur sur la coopérative Vinovalie qui recevait avant tout l’ex secrétaire d’Etat au commerce, à l’artisanat, à la consommation et à l’économie sociale et (...)

Depuis 2006, Vinovalie regroupe la production viticole de 400 vignerons du Sud-Ouest, travaillant 4000 hectares de vignes répartis sur trois appellations : Gaillac (1900ha), Fronton (1200ha), Cahors (900ha).
Des raisins collectés dans quatre caves du Sud-Ouest, dont deux tarnaises à Técou et Rabastens. Une union qui a permis à cette structure d’augmenter son chiffre d’affaires d’environ 50%, pour atteindre les 48 millions d’euros avec 230.000 hectolitres de vins élaborés avec 25.000 tonnes de raisins.
Un C.A. réparti entre la grande distribution (50%), le circuit traditionnel des cafés, hôtels, restos, cavistes (15%), ses propres caves de vente (10%) et 15% en progression à l’export.

Un investissement de 15 millions d’euros aux Portes du Tarn

« Notre objectif est de doubler ce dernier en nous positionnant, non pas sur les premiers prix, mais sur les marques. Ce qui demande un investissement plus long, plus conséquent », explique Francis Terral, président de Vinovalie qui emploie 150 salariés.

Dans une logique d’économie de charges, « sans pour autant généré de plan social », la coopérative cherche à rationnaliser l’ensemble des postes de sa structure.
L’étape à venir : la mise en commun d’un outil d‘embouteillage unique de 10.000m², qui est la raison de la mise en place du nouveau siège de Vinovalie aux Portes du Tarn*, pour en faire la vitrine du vignoble, à l’entrée du département.

Afin de favoriser une logistique plus rationnelle, ce site va regrouper l’ensemble des personnels à l’horizon 2017 (bureaux, magasin de vente). Car pour l’heure, même si le permis de construire a été validé début 2015, le terrain acquis pour sa réalisation (1,5 ha) fait encore l’objet de fouilles archéologiques. Les premiers coups de pelle sont prévus pour janvier 2016.

Un millésime 2015 prometteur

Pour Jacques Tranier, directeur de Vinovalie : « La récolte précoce commencée fin août a permis de récolter des raisins qui ont des niveaux d’anthocyane (tanin) supérieurs à la moyenne et d’un joli état sanitaire. L’été chaud et peu pluvieux l’a amenée à maturité sans maladie, avec peu de traitement. Même si le volume est moindre, la qualité fait de 2015 un millésime prometteur ».

Autant de questions qui ont amené les visiteurs du jour à appréhender la réalité de la filière. Pour Claire Fita, conseillère régionale et tête de liste départementale auprès de l’équipe de Carole Delga : « Ces rencontres avec les acteurs de la viticulture alimentent l’élaboration de notre projet pour la grande région dont la viticulture sera un thème majeur. Car, de fait, la nouvelle région deviendra le premier vignoble français. Un enjeu de taille avec 20.200 exploitations ».

Vinovalie mise aussi sur les synergies de savoir-faire des deux régions réunies. La filière souhaite se structurer sur des fonds d’expertises solides en complémentarité d’autant qu’elle est riche d’une diversité des vins.
Anne-Marie Bourguignon

Sur la photo : Les dirigeants de Vinovalie à la cave de Rabastens ont reçu la visite de Carole Delga, la tête de liste aux élections régionales pour les socialistes et les radicaux de gauche, accompagnée par Claire Fita et les candidat(e)s de la liste départementale, qui ont ensuite visité la cave de Labastide-de-Lévis et le domaine de Labarthe. Photo AMB - ToulÉco.

*Ce projet d’envergure regroupera deux chaînes d’embouteillage pour les bouteilles et une chaîne pour les Bag-in-Box. Au-delà de l’outil technique, un bel espace dédié à l’oenotourisme, avec un caveau de vente et une organisation de visites éducatives sont prévus, ainsi que le pôle back-office (bureaux) et la logistique. Avec une vue dominante depuis l’axe Toulouse-Albi, à 15 minutes de la ville rose, ce lieu saura attirer les clients et les touristes.
L’avenir des quatre caves est également pris en compte. De beaux projets sont à l’étude pour les faire perdurer avec, notamment, un projet d’implantation d’un nouveau caveau de vente pour Fronton, la mise en place d’une société sur Olt et un espace de vente proche de l’ancien site de Brens.