ToulÉco Tarn

Publié le mardi 10 juillet 2018 à 18h09min par Anne Marie Bourguignon

Université d’été e-santé : des trophées aux partenariats économiques

L’Université d’été de la e-santé, organisée par Castres-Mazamet Technopole, a acquis ses lettres de noblesse auprès des acteurs du numérique par son caractère transverse, gagnant une reconnaissance aujourd’hui internationale.

L’édition 2018, de l’Université d’été de la e-santé a pris place sur trois sites d’exception au sein de la ville de Castres pour proposer « une nouvelle expérience autour du numérique et de la santé ». Le premier jour, la manifestation s’est déroulée dans les locaux de l’hôpital au plus près des patients et des professionnels de santé. En soirée la conférence d’ouverture sur l’éthique des technologies en e-santé s’est tenue dans la cour d’honneur de l’Hôtel de ville. Avant de se poursuivre au sein de l’école d’ingénieurs Isis, un laboratoire d’idées pour faire du numérique.

600 acteurs et décideurs de l’innovation technologique ont assisté à cette douzième édition qui s’est tenue les 3, 4 et 5 juillet, à Castres, sous le thème de « l’Intelligence Appliquée », une IA au service du décloisonnement et de la transversalité et IA tournée vers les usages d’aujourd’hui et de demain. Près de 150 intervenants ont participé aux tables-rondes, aux plateaux TV, aux démonstrations, au networking et aux trophées de la e-santé parrainés depuis 2013 par Pierre Fabre. Un événement phare pour lequel la Technopole a reçu 153 dossiers de projets innovants (+ 25%), dont un quart d’internationaux, venant d’Europe, d’Amérique du Nord, du Proche-Orient ou d’Afrique.

Cette manifestation génère par ailleurs des partenariats entre start-up et industriels. Ainsi le groupe tarnais Syselec installé à Labruguière et spécialisé dans la fabrication de cartes électroniques et d’armoires électriques (46 collaborateurs et 8,6 millions d’euros de chiffre d’affaires) a scellé un accord avec la petite entreprise i+meds healthcare fondée en Ariège en 2015 par l’Irlandais Gérard Woodhouse. Ce dernier a inventé et développé avec Syselec un pilulier connecté, intelligent, qui sécurise et facilite la prise de médicaments à domicile. En phase d’expérimentation, le lancement est soutenu par le conseil départemental de l’Ariège, ces piluliers sont déjà en service chez une trentaine de personnes âgées ariègeoises. Avant d’être commercialisés chez des pharmaciens en France, aux Etats-Unis et dans les pays du golfe.

Le partenariat gagnant-gagnant mis en place avec le laboratoire depuis trois ans, un hackathon en 2016, un Chatbot Challenge en 2017 et, cette année, d’une IA Santé Challenge, a permis de cibler un autre public et de faire émerger de nouveaux projets.

Cette compétition s’adresse aux start-up, entreprises du secteur des technologies et de la santé, établissements de santé, professionnels de santé, associations de patients et d’aidants, acteurs de la protection sociale, chercheurs et étudiants. Au total, une quinzaine de projets ont été récompensés dans le cadre de ces trophées de la e-santé
A.-M. B

Sur les photos :
En haut : Les lauréats des trophées de la e-santé 2018. Crédits : Laurent Frézouls

En bas : Armance Soto, en charge du développement commercial chez i+meds healthcare et Fabrice Castes, président du Groupe Syselec. Crédits : AMB - ToulÉco :