ToulÉco Tarn

Publié le mardi 8 octobre 2019 à 20h08min par Emilie Gilmer

Nouvelle agence immobilière sociale du Tarn : un coup de pouce pour favoriser l’accès au logement

L’agence immobilière sociale du Tarn vient de voir le jour grâce à un partenariat entre Soliha et le Conseil départemental. L’objectif : développer l’offre privée conventionnée afin de favoriser l’accès au logement des plus modestes.

Mobiliser davantage le parc locatif privé à des fins sociales : telle est la mission assignée à l’agence immobilière sociale du Tarn créée par le CD81 en partenariat avec Soliha, premier réseau associatif national au service des personnes et de leur habitat. « L’avantage de confier son bien à cette agence est, pour le bailleur, un risque locatif maîtrisé », explique Élisabeth Claverie, vice-présidente du Conseil départemental. En effet, outre la gestion et le suivi technique confiés à des professionnels, le dispositif prévoit une garantie pour les loyers impayés. L’incitation englobe aussi une déduction fiscale sur le revenu locatif de 85 % et une prime d’intermédiation locative de 1000 euros pour certains bailleurs en fonction de différents critères, dont la localisation du bien.

« Le locataire bénéficie, quant à lui, d’un accompagnement rapproché », indique l’élue. « L’objectif étant de permettre aux Tarnais les plus modestes – bénéficiaires des minimas sociaux, familles monoparentales etc. – d’accéder à un logement décent, de bonne qualité thermique et à loyer modéré. »

100 logements déjà captés

L’agence immobilière sociale a d’ores et déjà capté une centaine de biens vacants, dont la grande majorité est déjà louée. Mais le travail de terrain continue, auprès de propriétaires privés et de collectivités, pour accroître l’offre. Un déploiement soutenu par le Conseil départemental via une subvention de 40.000 euros, dans le cadre de son Plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées. « Notre souhait est que l’agence immobilière sociale contribue à harmoniser les dispositifs dédiés à l’accès au logement », indique Élisabeth Claverie. « Car l’un des objectifs de notre politique est d’éviter aux populations fragiles les parcours en escalier, qui consistent à passer de l’hébergement d’urgence au logement transitoire avant d’accéder au logement autonome. »
Emilie Gilmer

Sur la photo : Gilbert Raust, président de Soliha, Élisabeth Claverie, vice-présidente du Conseil départemental et Christophe Ramond, président du Conseil départemental. Crédits : DR.