ToulÉco Tarn

Publié le mardi 10 mars 2015 à 18h56min par Anne Marie Bourguignon

Tarn. Sylob ouvre une filiale au Maroc pour booster sa R&D

Pour faire face à ses besoins en développement de R&D, Sylob, l’éditeur et intégrateur de solutions ERP pour PME industrielles, basé à Cambon d’Albi, vient d’ouvrir une filiale à Casablanca, capitale économique du Maroc.

Sept ingénieurs en informatique, Bac+5, recrutés au sortir d’écoles marocaines reconnues pour leurs compétences, constituent la première salve de nouveaux entrants dans la filiale de l’entreprise Sylob, en Afrique du Nord.
Sous la responsabilité de Benoît Wambergue, un tout jeune ingénieur, Arts&Métiers, de 23 ans. Chef de projet Sylob depuis quatre ans, il assure le recrutement et la formation de ces nouveaux collaborateurs aux outils maison.
« Nous espérons en embaucher une vingtaine d’ici un an », se réjouit-il. Sur la centaine de candidats ayant répondu à l’offre, l’entreprise tarnaise en a retenu vingt-huit dans un premier temps, avant d’affiner ses critères de sélection.

Un projet ambitieux : "doubler la R&D d’ici un an"

« Le développement économique de Sylob, nécessite le recrutement régulier d’ingénieurs en informatique, or nous sommes confrontés à un crucial manque de ressources, chronique en France. Surtout à cause de notre situation géographique à Cambon, où nous subissons la concurrence de Toulouse. D’où le besoin de faire du offshore, dans un vivier de talents, pour avoir des compétences, afin de doubler notre R&D d’ici un an, tout en limitant les coûts », précise Jean-Marie Vigroux, président Fondateur de Sylob.

Pour Sylvie Castres, la directrice du site de Cambon : « Il ne s’agit pas du tout d’une délocalisation. L’objectif n’est pas de faire une marque commerciale. Sylob Maroc a un seul client : Sylob France. Nous continuons d’embaucher en France. Sur le premier semestre, nous avons prévu une prochaine vague de neuf personnes (traducteur, chef de projets, ordonnancement, marketing, techniciens, rédacteur).

Créé voici une vingtaine d’années, Sylob emploie aujourd’hui quatre-vingt personnes, plus une vingtaine d’ingénieurs qui assurent l’intégration sur site, chez quelque quatre cents clients.
25% de cet effectif est consacré à la R&D. En constante augmentation, la société tarnaise réalise un chiffre d’affaires de 8, 237 millions d’euros et vise les neuf millions d’euros, cette année.
Anne-Marie Bourguignon

Sur la photo : Au centre Benoît Wambergue, gérant de Sylob Maroc, entouré de Sylvie Castres, la directrice du site de Cambon et de Jean-Marie Vigroux, président fondateur de Sylob. Photo AMB - ToulÉco.

3 Commentaires

  • Le 11 mars 2015 à 13:01 , par RIBET gérard

    Encore une production délocalisée, bien que Mme la directrice du site de CAMBON puisse prétende le contraire.

    Si c’était le cas, les employés au Maroc auraient un contrat de travail en CDI en FRANCE, seraient rémunérés en FRANCE, avec des Charges sociales françaises payées en FRANCE, de l’Impôt sur les sociétés et de la TVA payées en FRANE, bref seraient utiles dans les compte de la Nation de la FRANCE.

    Malheureusement, sous couvert d’angélisme, les lecteurs de TOULECO sont pris pour des imbéciles.

    Il ne faut pas parler de « manque de ressource » en matière d’ingérieurs en France, tant il est patent qu’aujourd’hui, par des politiques de recherche de cerveaux moins couteux dans les pays émergents, les entreprises sont les premières à provoquer la fuite de nos cerveaux à l’étranger, ET pire être les premières à donner l’impression de s’en plaindre.

    • Le 24 mars 2015 à 06:15, par Jimmy

      J’ai repondu a une annonce de Sylob il y a 2 ans et je me suis fais jeter comme un malpropre, comportement digne des pires SSIIs du secteur.A leur decharge je ne suis pas le seul dans ce cas et les autres SSIIs font pareil.

      Pourtant je suis tarnais et j’ai un CV long comme le bras.. Ils ne prennent que des jeunes sorties d’ecole payes au lance pierre.

      Quand a l’OffShore ils vont tous au Maroc pour la meme chose, reduire les couts de masse salariale, delocaliser en douce l’air de rien.. Mais ils vous pretendront le contraire a coup d’arguments fumeux que les medias complaisants relaient sans scrupules.

      Personne ne le dira ouvertement et ils s’en defendent mais l’hypocrisie est la regle…

      Je prefere travailler a mon compte que pour ces gens au final.

      Jimmy.

      Signaler ce message

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2015 à 13:21 , par edward

    Merci de partager l’information agréable avec nous. Vous avez fait un grand effort. Quoi qu’il en soit, Magento est une application web pour l’e-commerce open source, construit en utilisant le Zend Framework. W3Techs estimés, en Novembre 2013, ce système de gestion de contenu CMS utilisés par 0,9 pour cent de tous les sites Internet existants, et croyez-moi - pour un tel relativement jeune moteur ne est pas assez. Magento Development Company ileaddigital.com/services/web-design/ecommerce-web-development

Répondre à cet article