ToulÉco Tarn

Publié le mardi 5 janvier 2016 à 21h11min par Anne Marie Bourguignon

Tarn. L’approvisionnement local au menu de la restauration collective

Producteurs, groupements et metteurs en marché tarnais se sont réunis à la Chambre d’agriculture du Tarn pour répondre au marché de la restauration collective.

Une quarantaine de représentants des professionnels de l’élevage : producteurs, metteurs en marché, grossistes, distributeurs, intéressés par le développement de l’approvisionnement local dans la restauration collective, ainsi que les services de l’État et du conseil départemental, ont participé à une réunion de réflexion consacrée au développement des produits de l’élevage tarnais dans la restauration collective.

Organisée mi-décembre, à Albi, en présence de Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, par la Chambre d’agriculture, en lien avec Agropoint, cette rencontre met en évidence l’intérêt de nombreuses structures de restauration collective (collectivités territoriales, établissements scolaires, EHPAD, …) pour développer un approvisionnement local.

95.000 repas par jour à alimenter dans le Tarn

Le secteur de la restauration collective dans le Tarn représente près de 95.000 repas par jour en période scolaire, soit l’équivalent de 4,7 millions d’euros de matières premières par an.
Aujourd’hui, la demande des consommateurs concernés par les produits de proximité est en forte croissance et des initiatives ont déjà été lancées pour faciliter l’approvisionnement local de quelques uns des 300 points de restauration collective du Tarn.
« Il faut aujourd’hui aller plus loin pour investir pleinement ce marché », assurent les professionnels de la filière, en quête d’une meilleure connaissance de la demande émise par ces établissements. Condition préalable à toute démarche de structuration de l’offre.

Cet automne, la Chambre d’agriculture et les services de la préfecture ont multiplié les contacts avec différents établissements de restauration collective du département pour mieux connaître leur fonctionnement, leurs contraintes logistiques et budgétaires, leurs attentes et les obstacles qu’ils rencontrent en matière d’approvisionnement local.

Les représentants de la filière ont fait part de leur volonté d’avancer rapidement sur ce dossier en dépit de sa complexité et du temps qu’il faudra pour faire aboutir pleinement cette démarche. La réunion a permis toutefois de soulever plusieurs pistes de travail sur la rédaction et l’accès aux appels d’offre, sur l’adaptation des produits d’élevage à la demande de la restauration collective ou encore sur les conditions de commercialisation de ces produits.

Pour Jean­-Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture du Tarn : « la chambre joue un rôle de facilitateur et d’intermédiaire entre les producteurs et les établissements de restauration collective qui souhaitent se lancer dans cette démarche ».
Et Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, de préciser : « Chacun y trouvera son compte, car la démarche aura des impacts positifs multiples, pour le compte de résultats des producteurs, évidemment, mais aussi pour la satisfaction des consommateurs et pour la préservation de notre environnement ».
A-M. B
Sur la photo D.R. : Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, Jean­-Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture, entourés des représentants de la restauration collective et de professionnels de l’agriculture, réunis en décembre.