ToulÉco Tarn

Publié le mardi 12 janvier 2016 à 21h24min par Anne Marie Bourguignon

Pour Thierry Carcenac, 2016 est une année de création de richesses pour le Tarn

Thierry Carcenac, président du conseil départemental du Tarn, attaque l’année 2016 avec des dossiers sur fond de réforme territoriale et de débats.

Bien décidé à « créer de la richesse dans le Tarn », Thierry Carcenac ouvre l’année 2016 par ces mots : « Avec la grande région, au lieu d’être le deuxième département, le Tarn en devient le cinquième. Un positionnement de centralité, qui va nous amener à travailler notre spécificité différemment. La réforme territoriale change l’approche tant pour le social, que pour les routes dotées d’itinéraires régionaux qui impliquent un retour à une logique de liaison avec les autres grandes villes ».

Désenclavement au Sud et connexions économiques à l’Ouest

Au menu 2016, donc : le désenclavement du Sud du Tarn fait partie des priorités.
"Le Département s’étant prononcé favorablement pour la concession autoroutière ; en attente de l’enquête publique depuis 2007, ce bassin pose des problèmes et attend une réponse économique".
À l’Ouest, l’aménagement de la zone des Portes du Tarn est l’un de ses dossiers chauds : « Afin de profiter de la synergie économique avec la Haute-Garonne, le projet doit avancer avec les travaux engagés comme un échangeur (qui devrait être terminé en 2017), une voie structurante et un pont à réaliser sur la voie ferrée. Le bouclage devant survenir d’ici 2040 », assure le président de la S.P.L.A. 81, la société anonyme de droit privé, créée pour l’aménagement de cette ZAC à Saint-Sulpice.
Si, la société CIMV, spécialisée dans le raffinage végétal, va finalement se développer ailleurs, Vinovalie attend de s’y installer.

2016 sera donc l’année de l’aménagement des parcelles d’une moyenne de deux hectares (adaptables aux besoins des entreprises jusqu’à 30 hectares) afin de leur permettre d’envisager tout type de développement.
En matière de transports, si la mobilité devient une compétence régionale, des conventions de délégation avec les départements sont à l’ordre du jour. Le Département continuera à s’impliquer sur les transports, avec son réseau bus, notamment.

Priorité économique et sociale

Autre sujet sensible, le R.S.A. (14.000 bénéficiaires dans le Tarn) qui va réclamer un lourd investissement physique et moral.
« Sur un budget de 460 millions d’euros, le Département en consacre 60 au revenu de solidarité active (RSA). Et l’Etat ne participe qu’à hauteur de 32 millions. Reste donc toujours à charge 28 millions pour le Département ». Avec le nouveau schéma des services publics, Thierry Carcenac s’attend à des évolutions plus compliquées, (accueil des enfants sur fond d’aggravation de la situation économique et sociale, mise en place d’un parcours de la personne âgée). "Ce qui implique de les aborder différemment dans un nouveau cadre en y donnant des réponses fortes" assure-t-il.
Tous ces défis motivent encore plus son engagement.
A.-M. B

Photo AMB - ToulÉco