ToulÉco Tarn

Publié le mardi 9 avril 2019 à 22h06min par Philippe Font

Portes du Tarn : l’aire de services ouvrira ses portes fin 2019

Élus et responsables du nouvel équipement ont posé mardi 9 avril la première pierre de la future aire de services des Portes du Tarn. Les opposants dénoncent l’installation d’un équipement peu écologique.

Un an après l’annonce de l’implantation d’une aire de services aux Portes du Tarn, les mêmes élus qui s’étaient félicités de la réalisation de ce projet se sont retrouvés mardi 9 avril pour la pose de la première pierre. L’investissement de 9,2 millions d’euros devrait aboutir à la fin de l’année sur l’ouverture d’une aire de services sur près de deux hectares exploitée conjointement par Sighor, spécialiste de la restauration, et le pétrolier Total au bord de l’A68 qui voit 45.000 voitures y passer quotidiennement.

« Notre souhait est de consolider notre présence à l’est de Toulouse entre le Tarn et la Haute-Garonne et de se situer sur la route entre l’Occitanie et la région Rhône-Alpes tout en répondant aux attentes de la clientèle locale de Saint-Sulpice, Lavaur ou Verfeil », indique Francis Bizzari, chargé d’affaires région chez Total. A terme une trentaine d’emplois devrait être créés sur le site, dont cinq pour la seule station-service.

Plus de 2000 emplois d’ici 2042

L’enquête publique concernant le projet de plateforme de logistique industrielle Terra 2 a été validée. Le site devrait s’étendre sur 70.000 m² et sera construit par JMG Partners. Cependant, les autres implantations sur les 126 hectares des Portes du Tarn dédiés à l’écologie industrielle se font toujours attendre. Du côté des porteurs du projet, on joue la carte de la prudence : officiellement pas de déclaration fracassante tant que les contrats qui prévoient les installations des sociétés ne sont pas signés. « Notre objectif est d’implanter des sociétés qui correspondent au projet global et qui répondent aux critères de dix-huit emplois par hectare », justifie Antoine Chorro, directeur de la SPLA Portes du Tarn.

Un discours qui a du mal à passer dans les rangs des opposants représentés par Europe Écologie Les Verts. A propos du projet de l’aire de services, les Verts estiment incongru l’implantation d’une « (…) station service sur une zone d’activité qui se voulait pionnière en matière de développement durable ». Des passes d’armes qui ne sont pas prêtes de s’arrêter puisque les défenseurs du projet se donnent jusqu’en 2042 pour remplir les Portes du Tarn et enregistrer plus de 2000 emplois sur la zone.
Philippe Font

Sur la photo : la pose de la première pierre de la future aire de services des Portes du Tarn. Photo R.G. - ToulÉco

2 Commentaires

  • Le 16 avril à 08:09 , par oulapatcho

    Ahahahha !!!! Lorsque je regarde la direction que prend les portes du Tarn et que je les compare aux beaux discours de Monsieur chorizo au lancement du projet, il y a comme un grand canyon. De la zone exemplaire aux multiples superlatifs soit disant au concept unique en France, nous passons Doucement mais sûrement à une zone d’activité lambda comme il en existe des centaines en France. Si j’étais élus du département je m’interrogerais sérieusement entre ceux qui m’a été vendus pour obtenir mon consentement lors des délibérations portant ce projet et la réalité du terrain.

  • Le 17 avril à 08:53 , par MENA

     Notre objectif est d’implanter des sociétés qui correspondent au projet global et qui répondent aux critères de dix-huit emplois par hectare », justifie Antoine Chorro". Les faits : Vinovalie, des emplois délocalisés : "80 emplois consolidés (18 viendront de Brens, et les autres transferts seront issus des autres départements de Midi- Pyrénées)"
     ; " La plateforme de logistique industrielle devrait permettre la création de 250 emplois" sur 16 ha, soit un ratio de 15,62 emplois à l’ha ; Sighor- Total :" une quinzaine d’équivalent temps plein pour SIGHOR et 4 équivalents temps plein pour TOTAL", soit 19 emplois sur 2 ha, soit 9,2 emploi à l’ha. M. Chorro n’est vraiment pas à une contradiction près ! Ni d’ailleurs à des annonces d’implantation non concrétisées par la suite : CIMV, Lead Tech, Pitch, plateforme peinture Airbus. Faute de mieux, nos élus théâtralisent l’implantation d’une station-service Total et soutiennent celle de la plateforme logistique XXL Terra 2 : nous sommes bien loin de l’innovation et du respect de l’environnement ! Mais, on continue d’endormir "le bon peuple" avec des formules magiques de création de milliers d’emplois, et le peuple est confiant car il ne sait pas que c’est lui qui paie et ne se doute pas du montant global de la facture.

Répondre à cet article