ToulÉco Tarn

Publié le mardi 16 juin 2015 à 18h18min par Anne Marie Bourguignon

Oc résidences complète son maillage à Lavaur avec une antenne rénovation RGE

Oc Résidences vient d’ouvrir une antenne aux Cauquillous à Lavaur pour compléter son maillage au plus près de la demande, entre le Tarn et la Haute-Garonne, aux Portes du Tarn, nouveau lieu stratégique.

Cette agence vient également renforcer l’activité de la société avec une nouvelle branche rénovation. Avec l’agrément « Rénovert », le constructeur, désormais Reconnu Garant de l’Environnement, donne à ses clients la possibilité de bénéficier des aides gouvernementales comme le prêt à taux zéro ou le crédit d’impôt.

Fondée en 1983 par le mazamétain Antoine Torrécillas, la SAS Oc Résidences a gardé son siège historique de Castres (qui fut le premier bureau). Pionnier de la grande région, la société a, depuis, ouvert douze agences en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Le constructeur régional vient de passer le cap des 6000 réalisations en 32 ans d’existence. Leader du secteur de la maison individuelle dans le Tarn en termes de volume (140 maisons par an) et avec un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros, l’entreprise a néanmoins subi la baisse du marché de 15% sur ces cinq dernières années. Mais assure tout de même l’emploi direct de 48 salariés et de 400 indirects.

Cependant, Henri Médalle, le directeur, constate un frémissement de reprise, en ce premier trimestre : « Nous rentrons, enfin, dans une période de stabilisation. Sans pour autant parler de reprise, ni d’envolée, notre ressenti est plus optimiste. Les contacts et les consultations sont en progression. Espérons que cela ne soit pas un feu de paille. Les gens retrouvent une motivation paradoxalement grâce aux nouvelles règlementations. Car si elles impliquent un surcoût au départ, les performances énergétiques compensent largement l’investissement initial ».

En effet, alors qu’un budget de chauffage moyen, avant la mise en place de la RT2012 s’élevait à 1400 euros, aujourd’hui il est de l’ordre de 400 euros. Le constructeur explique qu’ajoutée aux taux favorables, cette nouvelle performance est un vecteur porteur, in fine.
Anne-Marie Bourguignon