ToulÉco Tarn

Publié le mardi 2 février 2016 à 19h23min par Anne Marie Bourguignon

Les Mines d’Albi signent avec le CHU de Toulouse pour une meilleure organisation

L’École des Mines d’Albi et le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse ont signé une convention de partenariat pour renforcer les liens entre les deux établissements en matière de logistique.

Signé par Alain Schmitt, directeur de l’École des Mines et Richard Barthes, directeur des ressources humaines du CHU de Toulouse, cet accord cadre s’inscrit dans le prolongement des collaborations déjà mises en place depuis près de quatre ans. Il va permettre de multiplier les actions communes autour d’une thématique spécifique : l’ingénierie organisationnelle.

« Dans un centre hospitalier de notre dimension, l’organisation est une question stratégique extrêmement complexe, que ce soit en termes de gestion des flux, de circuits patients ou de logistique. Nous avons besoin, en permanence, de réexaminer nos circuits et nos process pour les rendre plus efficaces et plus performants, en gardant toujours à l’esprit que s’il y a dysfonctionnement, c’est le patient qui en paye les conséquences. L’École des Mines d’Albi était le partenaire idéal pour aborder ensemble ces problématiques », explique Richard Barthes.

Le génie industriel pour optimiser les flux

Au travers de son centre de génie industriel, l’École des Mines dispose en effet d’une expertise internationalement reconnue en matière de conception et d’optimisation des processus industriels. Alain Schmitt, le directeur de l’École des Mines d’Albi, se réjouit : "C’est pour nous un très beau projet. Ce partenariat nous permet de déployer notre palette de compétences à très grande échelle, et confirme que notre expertise en matière de génie industriel, déjà éprouvée, par exemple, dans le domaine aéronautique, est transférable aux entreprises de service et au domaine de la santé."
Et d’ajouter : " De plus, travailler avec un acteur de la dimension et de l’excellence du C.H.U de Toulouse est extrêmement intéressant. Cela nous permet de valider notre approche méthodologique dans un environnement complexe, d’en mesurer les résultats tangibles et de nous enrichir de la vérité du terrain."

Pour commencer, élèves et enseignants chercheurs de l’Emac vont intervenir auprès des responsables du CHU pour optimiser leur organisation générale.
Comme le souligne Alain Schmitt : « Dans un bloc opératoire, le gain d’un seul pour cent du temps correspond à une économie de fonctionnement d’environ 500.000 euros ».

Au-delà de l’accueil de stagiaires ou de missions menées par les élèves des Mines d’Albi, Richard Barthes espère d’autres types de collaboration, comme par exemple, une réciprocité pédagogique entre le CHU et les Mines. « Nous aurons aussi, probablement, des axes de recherche à déterminer et à explorer ensemble », dit-il.
A.-M. B

Sur la photo : de gauche à droite : Alain Schmitt, directeur de l’Emac et Richard Barthes, directeur des ressources humaines du CHU de Toulouse. DR.