ToulÉco Tarn

Publié le mardi 8 septembre 2015 à 20h00min par Anne Marie Bourguignon

Le jambon de Lacaune enfin reconnu IGP

Après huit années de démarches, le jambon de Lacaune obtient le label Indication Géographique Protégée, octroyé par la commission européenne à quelque 1200 produits.

Les salaisonniers de Lacaune ont enfin obtenu l’IGP pour leur fameux jambon dont la notoriété auprès du public n’était plus à faire depuis le XVIIIe siècle.
Après avoir couru après l’Appellation d’Origine Contrôlée de 1993 à 2007, qu’ils n’auront pas en raison du manque de porcs élevés sur place et surtout d’une race spécifique locale*, ils se réjouissent de cette reconnaissance officielle.

Un travail de fond que le syndicat des salaisons de Lacaune, reconnu en 2012 par l’INAO, « Organisme de Défense et de Gestion », pour les indications géographiques protégées « jambon de Lacaune » et "saucisse de Lacaune et saucisson de Lacaune" a pu mener à bien avec l’aide de l’interprofession porcine régionale, Midi Porc.
Ce label IGP concerne donc la zone géographique de production de Lacaune et Murat, un bassin qui génère 600 emplois directs autour d’un jambon sec qui représente environ 10 % des parts de marché français.

Connu et enfin reconnu

« Connu pour ses qualités de goût, peu salé, moelleux, de couleur rouge-orangé avec son subtile goût de noisette et enfin reconnu par ce label, notre jambon est le fruit de toute une filière. Depuis le fabricant d’aliments pour le bétail, les éleveurs, le marchand de bestiaux, le négociant, le découpeur jusqu’au salaisonnier », se réjouit Didier Oberti, président du syndicat des salaisons de Lacaune, qui compte, aujourd’hui, une douzaine d’adhérents.

Déjà quatre fabricants produisent sous cette bannière. Cette nouvelle appellation devrait booster la production chez d’autres adhérents de la zone dont les produits correspondent au cahier des charges, en l’occurrence neuf mois de séchage.

De nouvelles perspectives de développement

Cette nouvelle a été saluée de tous côtés : Pour Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn : « …elle consacre la longue marche pour la défense d’un produit de qualité qui participe à la renommée du Tarn. Cette appellation vient reconnaître l’implication continue de tous les professionnels du secteur, qui à travers leur savoir-faire et leur souci de bien faire ont su faire du jambon de Lacaune, un produit emblématique ».

Quant à Martin Malvy, le président de la Région Midi-Pyrénées, il a adressé un grand bravo à l’ensemble de la filière : « Les démarches de qualité contribuent largement à la valorisation donc à la commercialisation de nos produits. Dans le contexte très préoccupant de la crise du porc, celle du Jambon de Lacaune est d’autant plus la bienvenue pour les éleveurs impliqués dans l’IGP. C’est le 121e produit « SIQO » de Midi-Pyrénées ! Nous serons heureux de l’accueillir officiellement en tant que tel au prochain SISQA, le alon de la qualité alimentaire, du 10 au 13 décembre à Toulouse ».

Le département s’associe pour sa part à cette récompense : « Cette IGP est le résultat d’un travail de longue haleine, mais aussi et surtout la reconnaissance du savoir-faire d’un produit de qualité. Elle ouvre de nouvelles perspectives en termes de notoriété et de développement ».
Anne-Marie Bourguignon

Sur la photo D.R. : Didier Oberti, le président du syndicat des salaisons de Lacaune

*Le jambon de Lacaune est fabriqué principalement avec trois races de porcs : Duroc, Piétrain, Large white.