ToulÉco Tarn

Publié le mardi 6 août 2019 à 18h00min par Philippe Font

Le granit du Sidobre retrouve une seconde jeunesse

article diffusé le 28 mai 2019

Depuis 2016, le regain de la filière du granit du Sidobre se confirme. L’association Granit Pierre Sidobre, née en 2014, aide les professionnels à trouver de nouveaux débouchés.

La filière du granit du Sidobre, touchée durant de nombreuses années par la concurrence du granit importée de Chine ou de la péninsule ibérique a su se réinventer. Ce matériau du Tarn que l’on trouve au nord de Castres sur une superficie de 100 km² affiche une durée de vie de 200 ans. « Nous sommes en train de réussir le pari de détacher l’image un peu vieillote que le granit du Sidobre a eu pendant de nombreuses années », explique Cécile Kieffer, directrice de l’association Granit Pierre Sidobre (AGPS).

Née en 2014, l’association qui regroupe l’ensemble des professionnels de la filière, a pour vocation de trouver notamment de nouveaux marchés. « Désormais les entreprises proposent des produits plus modernes avec des gammes différentes, notamment dans le funéraire (70%) un secteur traditionnel pour le granit du Sidobre, mais aussi dans la voirie (20%) ou le bâtiment (10%) ». Réputé au-delà des frontières du Tarn, le granit du Sidobre se retrouve au World Trade Center, sur les Champs Elysées, ou encore sur une partie des colonnes de la Sagrada Familia. De nombreux particuliers font également appel aux entreprises pour les chantiers de cuisines ou de salles de bain.

800 emplois dans le Sidobre, 1200 en Midi-Pyrénées

« Il y avait une cinquantaine de carrières il y a vingt ans, il y en a maintenant treize pour une centaine d’ateliers… Mais même si le nombre d’entreprises a baissé, le volume d’activités à augmenté », argumente encore Cécile Kieffer. Selon l’association AGPS, 56.000 m³ de granit sont extraits des carrières soit 150.000 tonnes. La filière qui pèse 800 emplois dans le Sidobre, 1200 en Midi-Pyrénées et un chiffre d’affaires de 114 millions d’euros, devrait passer un nouveau cap d’ici quelques mois.

Le label Identification géographique qui entre dans une démarche de qualité devrait être attribué au granit du Sidobre, comme avant lui le granit breton et la pierre de Bourgogne. « Nous voulons démocratiser l’emploi du granit du Sidobre », développe encore Cécile Kieffer avant de conclure. « En mutualisant les adhérents au sein de l’association l’idée est de proposer des solutions à des prix abordables ».
Philippe Font

Sur la photo : Une carrière d’extraction de granit dans le Tarn. Crédits : DR

1 Commentaire

  • Le 29 mai à 09:30 , par Sandrine MORANNE

    Un projet innovant est en train de voir le jour pour l’extraction du granit du Sidobre avec un GRAND objectif environnemental !
    Je vous invite à aller voir le site INTRATERRA et s’il vous parle de le soutenir avec le projet GRANITY.
    Faire un voeu pour préserver la planète gravé à jamais…dans le Granit !
    Un petit geste pour une belle Oeuvre.

Répondre à cet article