ToulÉco Tarn

Publié le mardi 26 mars 2019 à 18h52min par Philippe Font

Le Pré Vert, nouvel espace de coworking à Rabastens, veut accueillir les salariés toulousains

Lancé il y a moins d’un an, le projet d’espace de coworking Le Pré Vert est en passe d’être finalisé. Une quarantaine d’entrepreneurs devraient postuler pour occuper les lieux.

Depuis le 5 mars, les salles et les couloirs du Pré Vert, l’emblématique hôtel situé au bout des allées des Lices à Rabastens ont repris vie. Après plusieurs semaines de travaux menés par les bénévoles de La Locale, un collectif d’entrepreneurs du Rabastinois, le rez-de-chaussée de l’imposante bâtisse du XVIIIe siècle et laissé à l’abandon depuis une dizaine d’années, a accueilli ses premiers locataires. L’objectif de La Locale : faire du Pré Vert un espace de coworking et de bureaux partagés.

« On vise les travailleurs indépendants vivant à Albi ou Rabastens travaillant à Toulouse et devant faire une heure de trajet minimum », explique Nathalie Malaterre, animatrice du collectif. « A terme nous souhaitons également contacter les entreprises toulousaines afin qu’elles louent des espaces pour leurs salariés vivants dans le Tarn », précise encore l’animatrice. Car le Pré Vert est modulable et adaptable à l’envi : si le rez-de-chaussée sera réservé à terme aux coworkers désirant travailler une journée ou quelques semaines, les deux étages vont être aménagés en bureaux où les professionnels s’installeront durablement contre un loyer moyen de 80 euros par mois.

Un budget d’investissement de 50.000 euros

Une quarantaine de candidats se sont déjà positionnés pour occuper les locaux. Les responsables de La Locale espèrent pouvoir accueillir leurs premiers locataires en mai 2019 dès que les travaux d’électricité et d’internet seront réalisés. C’est au premier étage que Bruno Picard, à la tête de Fluctuas SAS, sa société créée en janvier 2019 et spécialisée dans le traitement des instruments dédiés à l’observation de l’atmosphère va s’installer.

« Je comptais intégrer un espace de coworking à Toulouse, mais quand j’ai découvert le Pré Vert lors des journées du patrimoine en septembre 2018, je me suis inscrit dans ce projet. Il se situe à cinq minutes de chez moi, me fait gagner deux heures de trajet et me permet de travailler avec des personnes issus d’autres secteurs professionnels », se félicite-t-il. Pour les porteurs du projet, il ne reste plus maintenant qu’à boucler le budget d’investissements de 50.000 euros grâce notamment à des opérations de crowndfunding et des dons.
Philippe Font

Sur la photo : Les membres du collectif La Locale dans l’espace de coworking Le Pré Vert. Crédits : Ph.F – ToulÉco.