ToulÉco Tarn

Publié le mardi 21 avril 2015 à 19h27min par Anne Marie Bourguignon

Version Bois : le choix du roi pour deux nouveaux entrepreneurs

Deux passionnés du bois viennent de créer Version Bois, une entreprise de conception et fabrication de structures bois sur mesure, dans la zone des Cauquillous à Lavaur.

Suite à une rencontre professionnelle sur des chantiers, deux auto-entrepreneurs unissent leurs savoir-faire et expertise complémentaires dans la SAS Version Bois. Dans leur atelier flambant neuf de Lavaur, les murs sont fabriqués, taillés, isolés à quatre mains, avant d’être emportés pour la pose, directement montés sur le chantier. Ce qui explique leur rapidité d’exécution. Sur celui en cours, pour 245m², il leur a fallu un mois et demi afin que la structure soit apte à recevoir le second œuvre. La maison située à Saint-Sulpice a ainsi été mise hors d’eau et hors d’air en quarante jours.

« Réalisés avec de la fibre de bois, ou de la ouate de cellulose, parfois aussi de la plume de canard, ces murs respirants ont un coefficient thermique de quinze fois supérieur au même mur de 20cm d’épaisseur monté en parpaing ou en brique », expliquent les duettistes.
Ils travaillent au maximum avec des fournisseurs locaux, notamment les scieries pour les charpentes, les ossatures, les liteaux, les habillages.
« 10% des bois que nous utilisons proviennent de la région, mais nous employons aussi des bois reconstitués, lamellés, collés ou contrecollés d’importation du Nord de l’Europe, qui ont des classes de résistance supérieures. La règlementation impose des normes de qualité qui ne sont pas encore mâtures dans le Tarn ».

Deux hommes convaincus par le bois

Après un cursus d’études commerciales et huit années passées à l’étranger, Eric Sandrone a commencé par faire de la rénovation d’habitations avant de se lancer dans la conception de maison à ossature bois. À commencer par la sienne.
"Je suis venu à l’utilisation de ce matériau naturel, par conviction, en raison de ses performances en économie d’énergie, en acoustique phonique, sa faculté de régulation hygrométrique et sa souplesse d’utilisation au plus près des désirs des clients," met-il en avant.

"Même si au départ le surcoût de la construction est de l’ordre de 20 à 30%, par rapport à un bâti traditionnel, l’économie d’énergie à long terme est son premier atout. Sept fois plus légères qu’une maison maçonnée, ces constructions permettent une économie par ailleurs sur le béton nécessaire aux fondations, »tient-il à préciser .

Apprenti dès l’âge de 15 ans, puis compagnon charpentier dans diverses régions de France, avant de prendre quelques temps la direction de la Maison des compagnons à Nancy, David Chassevent a également commencé par construire sa maison en bois. "Aujourd’hui, la demande bois progresse autant pour ses choix de qualité et de fonctionnalité que pour ses vertus écologiques. D’autant que les collectivités, les organismes locaux sont plus ouverts à l’octroi de permis de construire pour ce type de projet", remarque-t-il.

En cours d’obtention du label Eco-Artisan, les deux spécialistes formés à la RT 2012 espèrent ainsi pouvoir réaliser deux maisons entières par an, en plus de leur activité d’aménagement d’annexes extérieures originales (pergolas, terrasses, garages, etc). Ils font le choix de la qualité au détriment de la quantité, en misant sur le haut de gamme ultra personnalisé.
Anne-Marie Bourguignon

Sur la photo : David Chassevent et Eric Sandrone sur leur tout dernier chantier, réalisé à Saint-Sulpice. Photo AMB - ToulÉco.