ToulÉco Tarn

Publié le mardi 16 octobre 2018 à 16h48min par Philippe Font

Graulhet. Eureka a l’innovation dans la peau

La société installée à Graulhet a inauguré il y a quelques semaines un nouvel atelier. Il devrait permettre à la PME familiale de gagner de nouvelles parts de marché dans le secteur du luxe.

Installée depuis 2010 à Graulhet dans un bâtiment de 2200 m², la société Eureka n’en finit pas d’innover et d’inventer de nouveaux procédés. Spécialisée dans l’affinage et l’embellissement de peaux et de cuirs, de vache, agneau et chèvre essentiellement, l’entreprise dirigée par Miguel et Fatima Valentin vient d’inaugurer un nouvel atelier de 80 m².

La présidente de Région Carole Delga et le président du Département Christophe Ramond ont ainsi pu contempler les deux machines flambant neuves achetées au printemps en Italie. Le coût de l’investissement global est estimé à 375.000 euros dont 160.000 euros pour le matériel. « Elles vont nous permettre de faire de la découpe, de la perforation, nous allons pouvoir proposer à nos clients des motifs apposés directement sur le cuir », explique Fatima Valentin, en charge de la R&D au sein de l’entreprise familiale.

Innover et suivre les modes

Alors que 75 % de son activité est en lien avec des mégisseries, Eureka souhaite désormais se tourner vers les maisons de luxe, notamment en France, mais aussi en Allemagne, en Italie ou en Espagne. « Autant de marchés auxquels nous ne pouvions prétendre avant l’arrivée des nouvelles machines », avance encore Fatima Valentin. Avec sa casquette de responsable de R&D, elle a lancé en 2014 le cuir effet denim ou stretch afin de diversifier l’activité de la maison. « Il faut toujours se remettre en cause, innover et suivre les modes. »

Lancée à Graulhet en 1994 « dans un local de 400 m² » quand Miguel Valentin, professionnel de la mégisserie, s’est installé à son compte, l’activité d’Eureka a vite atteint un rythme de croisière important. Si la direction de l’entreprise refuse de communiquer le chiffre d’affaires de la société, elle reconnaît que son surcroît d’activité l’a amené à déménager dans un local plus grand en 2010. Aujourd’hui Eureka emploie quatorze salariés, dont deux sur les nouvelles machines dédiées à la perforation, et a été certifiée ISO 9001 version 2015.
Philippe Font

Sur la photo : Eureka a inauguré ses nouvelles machines sous les yeux de Christophe Ramond, président du Conseil départemental du Tarn, et de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. Crédits : DR