ToulÉco Tarn

Publié le mardi 25 juin 2019 à 17h51min par Emilie Gilmer

Escourbiac s’agrandit pour poursuivre sa croissance

L’entreprise familiale créée à Graulhet en 1963 s’apprête à doubler sa surface pour réintégrer l’ensemble de ses ateliers, améliorer ses conditions de travail et assurer son développement.

Spécialisée dans les beaux-livres et l’impression publicitaire (de la carte de visite aux rapports d’activité), l’imprimerie Escourbiac s’est forgée depuis plusieurs années une réputation d’excellence qui a rendu possible sa diversification. « Grâce à notre atelier de façonnage d’exception ouvert en 2017, nous fabriquons aujourd’hui des étuis et des coffrets pour des entreprises de luxe comme Vuitton ou Armani… », remarque Philippe Escourbiac, qui codirige l’entreprise avec son frère Alain, lui-même en charge de la partie commerciale.

Face à ce développement, et se sentant « un peu à l’étroit » dans le bâtiment actuel de 1200 m2, la direction a investi 1,1 million d’euros pour faire construire une extension de 1000 m2. « L’objectif est justement de réintégrer dans nos locaux cet atelier de façonnage d’exception – il est aujourd’hui situé dans un local de 250 m2 distant de quatre kilomètres – mais aussi d’améliorer les conditions de travail du personnel, et de nous donner les capacités d’expansion pour les années à venir. »

Prévoir l’avenir

Car l’horizon est plutôt dégagé pour l’entreprise tarnaise. Le chiffre d’affaires est en constante progression ces dernières années : il est passé de 6,5 à 6,8 millions d’euros en deux ans et devrait « rapidement franchir la barre des 7 millions d’euros », projette le PDG. Quant à l’effectif, il s’établit aujourd’hui à quarante-trois salariés, dont trois rattachés au bureau parisien de la société. « Ce nouveau bâtiment nous donne l’espace nécessaire pour acquérir du matériel, changer notre machine à imprimer d’ici trois ans, et être ainsi prêt à saisir les nouvelles opportunités », précise le chef d’entreprise.

Il permet également à l’entreprise de s’inscrire dans une démarche écologique, la direction ayant fait le choix d’une toiture recouverte de panneaux photovoltaïques. Le nouveau bâtiment sera livré avant la fin du mois de septembre. Mais déjà, les Graulhetois se tournent vers de nouveaux projets : le recrutement d’un commercial supplémentaire et, pourquoi pas, une opération de croissance externe via le rachat d’une imprimerie. « C’est un projet qui nous intéresse », reconnaît Philippe Escourbiac. 
Emilie Gilmer

Sur la photo : Philippe Escourbiac, dirigeant de l’imprimerie Escourbiac. Photo d’archives AMB - ToulÉco.