ToulÉco Tarn

Publié le mardi 11 juillet 2017 à 18h11min par Anne Marie Bourguignon

Castres. Onzième édition de l’Université d’été de la e-santé du Chic à Isis

La onzième édition de l’Université d’été de la e-santé s’est tenue durant trois jours à Castres. La journée inaugurale s’est déroulée dans les murs de l’hôpital intercommunal (CHIC) avant que le campus de l’École ISIS n’accueille les participants les deux jours suivants.

L’hôpital du Pays d’Autan a donc mobilisé pour cette occasion sa communauté médicale afin d’accueillir ateliers, conférences et démos. Suite à un appel à candidatures, une chambre connectée idéale a été aménagée pour illustrer comment la recherche de l’excellence hospitalière passe par la e-santé et la digitalisation du parcours de soins des patients.

Plusieurs tables rondes ont permis d’avancer sur ces outils numériques pensés au sein de l’hôpital du futur comme vecteurs d’efficience et d’innovation thérapeutique. Quelque 800 participants ont donc assisté à ces débats sur les usages des technologies de l’information et de la communication en matière de Santé.

Le deuxième jour a vu l’audition des Trophées de la e-santé, remis dans la foulée*.
Tandis que les Laboratoires Pierre Fabre organisaient un Chatbot Challenge pour notamment contribuer à la lutte contre la malaria et l’anémie en Afrique.
Une soixantaine de médecins, informaticiens, et commerciaux ont formé sept équipes pour générer, en une heure et demie, une relation sur ces pathologies sur lesquelles la fondation du groupe est particulièrement impliquée. Les deux gagnants du challenge** vont ainsi pouvoir démarrer leur concrétisation économique en pépinière.

dix-sept pays venus trouver des idées

Pascal Jacob, président de l’association Handidactique et vice-président délégué de la Firah, s’est réjoui de la qualité des échanges lors de ces diverses rencontres avec les start-up : « dix-sept pays sont venus ici voir et trouver des idées par rapport aux réels besoins ».

De son côté Pierre Pinzelli, directeur général du Chic, le centre Hospitalier inter-communal de Castres Mazamet, et du centre hospitalier de Revel a rappelé que : « l’univers de la e-santé est très vaste. Du diagnostic à la robotique, le champ est immense. La première révolution consiste dans les dossiers patients informatisés qui permettent de faire le lien dans et à l’extérieur de l’hôpital. Notre rôle est de faire en sorte que l’on soit sur le bon choix de ces applications et non se laisser guider par cette technologie de pointe qui doit rester au service du patient ».

Et Jean-Pierre Sciolla, président de la commission médicale d’établissement, de préciser : « Nous devons analyser les projets en cours. Les outils de télémédecine doivent faire le lien avec les infirmiers, les pharmaciens, les médecins généralistes et les groupements hospitaliers du territoire. Ainsi depuis le début de l’année, le GHT Cœur d’Occitanie (Castres, Albi, Gaillac, Revel et Saint-Pons) représente 550.000 habitants dont une population en zone de montagne avec un accès difficile. Ils peuvent être un levier pour améliorer l’accès aux soins ».

Keylo le petit robot toulousain

Jean-Christophe Steinbach, de la direction du système d’information médicale du Chic, pilote ces dossiers qui relatent les parcours de soins et de vie du patient :
« Le Chic est une terre d’expérimentation pour développer ces « bons » outils par le « bon » usage. Les informations sont sécurisées. Des tablettes sur chariot permettent ainsi d’entrer les soins au fur et à mesure et de faire déjà des consultations à distance ».

Dans deux chambres équipées pour l’occasion, Keylo, un robot d’accueil patient à navigation autonome, développé par la start-up toulousaine WYCA, utilisé à la clinique du Parc, à Toulouse, en fait la démonstration avec Guillaume Rosey, cardiologue.
Son design est l’œuvre de Guillaume Doisy, docteur en robotique et il est produit par Sterela, fabriquant d’appareils électroniques à Pins-Justaret. Il en existe cinq exemplaires en fonctionnement dans le self stockage et un seul en milieu hospitalier, le fameux Keylo.
A.-M. B

Sur la photo du haut de Laurent Frézouls : les trophées 2017 de l’Université d’été de la e-santé ; En bas, une chambre connectée photo AMB - ToulÉco.

*Trophées 2017 de la e-santé

118 candidatures ont été reçues, venant aussi bien de France, de Suisse, du Sénégal, du Canada, du Royaume-Uni, de Côte d’Ivoire, d’Allemagne, d’Espagne ou encore du Pakistan. Suite à l’étape de présélection sur dossier, le jury a retenu 24 finalistes répartis en huit catégories, ceux-ci sont venus présenter leurs projets devant le Jury le mercredi 5 juillet, dans le cadre de l’Université d’été de la e-santé à Castres.

Ouvert à toutes les parties prenantes de l’écosystème de l’innovation en e-santé - entrepreneurs, chercheurs, patients, professionnels de santé, étudiants - ayant développé un outil ou une application en matière de e-santé. Les Trophées de la e-santé ont pour objectif de favoriser les usages du numérique dans les systèmes de santé, du soin, de l’autonomie et du bien-être. Ils sont l’occasion pour les porteurs de projets de donner un coup d’accélérateur à leur innovation, de nouer des partenariats commerciaux et de promouvoir leur solution auprès d’un large public

Le projet Drugcam, un œil numérique pour contrôler les préparations de chimiothérapies injectables, présenté par Eurekam (La rochelle) a reçu le Grand Prix Pierre Fabre.

Glasschair, porté par une équipe d’étudiants munichois, un fauteuil roulant « mains libres » dirigé par des lunettes connectées intelligentes, a obtenu le Coup de cœur du jury et le trophée Etudiants parrainé par l’Ecole d’ingénieur ISIS et le Syndicat mixte pour l’enseignement supérieur du Sud du Tarn.

Iomed, un outil qui structure les données cliniques du patient tout en créant le dossier médical, présenté par Iomed Medical solutions SL(Espagne) a eu le Prix des internautes parrainé par Alcatel-Lucent.

Linkeos qui développe des solutions mobiles pour assurer le suivi du patient à domicile après chirurgie ou accouchement, présenté par Linkeos SAS de Saint Didier au Mont d’Or a reçu le Trophée Télémédecine parrainé par Consort NT.

MedicSen, un assistant virtuel pour anticiper l’évolution de la maladie et prédire des valeurs futures intéressantes, donner des recommandations et administrer des médicaments automatiquement à travers un smartpatch non invasif a eu le Trophée mSanté/Grand public, parrainé par Sanofi.

Le projet d’Interprétation automatisée de résultats d’exploration fonctionnelle respiratoire de Marko Topalovic (Belgique) a reçu le Trophée Big Data parrainé par Thales.

Inspair, une solution de santé qui vise à améliorer l’administration des thérapies inhalées et à optimiser leur efficacité, présenté par Biocorp d’Issoire a obtenu le trophée Objets connectés de santé parrainé par Harmonie Mutuelle.

MedGo, une plateforme de gestion des remplacements, permettant aux établissements de santé de réduire leurs coûts et de gagner du temps a reçu le trophée de Coordination des soins parrainé par Orange.

M@Carsat, une plateforme de services de Montpellier et une tablette numérique afin de promouvoir les nouvelles technologies en faveur du maintien à domicile des seniors, le trophée Autonomie/ Maintien à domicile.

**Chatbot challenge
Palu Play un jeu pour enfants pour lutter contre les sources d’infection de la malaria (moustiques)

Malaria Aide, une base de données pour localiser les foyers de l’épidémie et leur progression destiné aux professionnels de santé