ToulÉco Tarn

Publié le mardi 13 février 2018 à 18h06min par Anne Marie Bourguignon

À Blaye, la famille Bonné cultive avec succès le goût d’entreprendre

De père en fille Bonné Motoculture assure la reconversion de deux générations. Aujourd’hui pour répondre aux exigences de sa clientèle, Céline Pagès mise sur le matériel haut de gamme et la qualité du service.

Mineur à Carmaux après avoir travaillé dur dans le charbon, Jean-Claude Bonné a fait les frais de l’arrêt de l’activité minière en étant licencié à la fermeture des mines. En 1986, il refuse d’aller travailler dans une autre cité minière et accepte la subvention proposée afin de créer son entreprise de vente et de réparation de matériel de motoculture. Un an plus tard avec Françoise son épouse, il aménage un magasin à Blaye-Les-Mines. Le couple a deux filles dont Céline, la cadette.

À sa retraite en 2012, Jean-Claude Bonné accepte la demande de sa fille, qui souhaite reprendre la boutique. Céline choisit à son tour une belle reconversion tandis qu’elle est en train de faire carrière dans un centre de loisirs. Elle décide de se porter acquéreur de Bonné Motoculture, non sans avoir suivi une formation de chef d’entreprise à Toulouse via le réseau Pyramide et l’organisme Créact’up. En 2014, à 36 ans, la pétillante jeune femme prend les rênes du fonds de commerce alors en entreprise individuelle, qu’elle transforme en SAS en devenant la seule actionnaire. Et en reprenant les deux salariés, dont Gino Marino, présent dans l’entreprise depuis trente ans. « Afin de réaliser cette reprise j’ai été aidée par le réseau Initiative Tarn, Entreprendre Tarn et Midi-Pyrénées Active. Autant dans l’accompagnement administratif et les conseils d’encadrement pour une bonne réussite qu’avec l’octroi d’une aide financière via trois prêts à taux zéro », met-elle en avant.

En progression constante

Si elle n’a pas modifié l’activité vente et réparation du matériel de motoculture de plaisance, la dirigeante a développé la société en déménageant le siège social et en multipliant la surface commerciale par trois. Après avoir embauché un magasinier, elle devient ensuite concessionnaire de plusieurs marques de renom (Dolma, Massey Fergusson, Espaces Verts, Echo et Orec, etc). Lors de la reprise, le chiffre d’affaires était de 350.000 euros. Aujourd’hui il est en progression et s’affiche à 490.000 euros. « Pour développer le marché je souhaite développer des partenariats avec les professionnels des collectivités territoriales, les paysagistes et les jardiniers », précise t-elle.

Un des points forts de l’entreprise demeure le service après-vente. Quand on entre dans le l’atelier de réparation, le local est en effet plein de débroussailleuses, de taille-haie, de tronçonneuses, en attente de réparation.
Anne-Marie Bourguignon

Sur les photos : 
En haut : Cécile Pagès, dirigeante de Bonné Motoculture à Blaye-Les-Mines. Crédits : AMB - ToulÉco

En bas : Vue des ateliers de Bonné Motoculture. Crédits : ToulÉco