ToulÉco Tarn

Publié le mardi 9 janvier 2018 à 19h30min par Anne Marie Bourguignon

Granier : une famille béton depuis treize générations

Damien Granier, gérant de la société René Granier et fils depuis trois ans, est le treizième du nom à diriger cette entreprise familiale du bâtiment. Depuis Jean Granier maçon à l’époque de Louis XIV à Sorèze, les fils qui se sont succédé ont tous tenu la truelle.

Après René Granier, son grand père puis Bernard son père, Damien, 39 ans, fait évoluer l’entreprise familiale dans son berceau d’origine. Avec vingt collaborateurs, le dirigeant réalise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros.

Il partage son activité entre le neuf et l’ancien, entre la construction de maisons pour particuliers, la rénovation ou la restauration pour le compte d’architectes. Ses équipes oeuvrent autant à l’Abbaye de Sorèze que sur les remparts de la ville de Castres pour les Bâtiments de France ou sur les contreforts de la cathédrale Saint-Benoît. Tandis que d’autres sont sur les chantiers de maisons neuves individuelles. Car sous l’impulsion de l’entrepreneur, les établissements Granier assurent le chantier du ébut à la fin.

« Nous avons développé cette activité en plus de la traditionnelle maçonnerie pour maîtriser justement le chantier, du gros-œuvre à la finition », se félicite t-il. L’entreprise prend régulièrement des stagiaires issus de formations Bâtiment de la région entre Castelnaudary et Castres. Elle vient d’embaucher deux jeunes filles : une conductrice de travaux et une secrétaire.

Une affaire de familles …

Après un BEP de dessinateur topographe, un BTS Bâtiment à Castelnaudary et une licence de gestion et production en génie civil à l’université Paul Sabatier à Toulouse, Damien Granier a travaillé pour Eiffage durant deux ans sur le chantier de la maison d’arrêt de Seysses. Ensuite il passe six années en maîtrise d’œuvre et d’ouvrage chez Kaufman & Broad avant de travailler, durant dix ans, avec son père Bernard Granier. Ce dernier avait repris la société en 1987.

Élevé dans le monde du ciment, il n’a pu échapper à l’atavisme familial. D’autant que si René le grand-père paternel était maçon, son grand-père maternel, Paul Calastrenc, maire de Labastide Beauvoir était également entrepreneur dans le bâtiment. L’entreprise a été reprise par Patrick, son oncle et parrain.

« Au cours des repas de famille, on parle chantier et charpente. Chez les Granier on ne refait pas le monde mais on refait des maisons », plaisante ce père de famille, papa de deux petits garçons de huit et trois ans, et passionnés du Castres Olympique. Dans une optique de progression et de diversification, Damien Granier projette pour le futur de lancer une activité immobilière dans le Tarn.
Anne-Marie Bourguignon

Sur la photo : Damien Granier devant le chantier de restauration des remparts de la ville de Castres. Crédits : AMB - ToulÉco