ToulÉco Tarn

Publié le mardi 6 décembre 2016 à 21h10min par Martin Venzal

« Avec Albi, Action Femmes va ouvrir le réseau au Tarn »

L’association Action Femmes 31 devient Action Femmes Grand Sud et ouvre une antenne à Albi. Explications avec la présidente Françoise Baraquin et Bernard Azé, animateur.

Vous avez créé Action Femmes 31 en 2011. Où en êtes-vous aujourd’hui ?
Françoise Baraquin :
Aujourd’hui, Action Femmes 31, c’est une équipe de trente bénévoles et une salariée. Notre objectif reste le même : accompagner les femmes de plus de 45 ans dans leur recherche d’emploi ou la création de leur propre activité.
Bernard Azé : L’essentiel est d’aider les candidates à retrouver confiance en elles. Nous leur disons : foncez, tout est possible, vous ne cherchez qu’un emploi.

Quels résultats avez-vous aujourd’hui ?
F.B. :
Nous avons accompagné 170 candidates depuis 2012. 78% des femmes accompagnées ont retrouvé un emploi salarié. Nous les inscrivons sur le net. Puis nous les invitons à une réunion d’information collective. Je précise que l’association est gratuite, mais que l’adhésion doit être une démarche volontaire. Et le premier acte justement, c’est de répondre : « oui, on s’engage ». Ensuite, nous avons des bénévoles qui vont les accompagner. Nous ne sommes pas limités dans le temps ou par le nombre d’entretiens. Nous les accompagnons via des ateliers. 
B.A. : Nous faisons des ateliers sur plusieurs thèmes. Par exemple, sur le bien-être et la confiance en soi, avec des ateliers relooking, de sophrologie ou encore de gestion du stress. Nous parlons aussi des réseaux sociaux, de la recherche d’emploi, des recrutements, etc. Si elles le souhaitent, nous faisons aussi des simulations individuelles d’entretien d’embauche.

Vous ouvrez une antenne à Albi. Pourquoi ce choix ?
F.B. :
L’association Action Femmes 31 devient Action Femmes Grand Sud. Ce changement de statut a pour but de nous ouvrir à la grande région. Et dans le même temps, nous avons été contactés par Christel Lachaume, ancienne cadre d’une PME locale (Compobaie, NDLR) qui va s’occuper de créer une antenne à Albi. Cette ouverture va nous permettre d’ouvrir le réseau du Tarn. L’antenne d’Albi aura les mêmes missions que le siège à Toulouse. Christel est coach et formatrice. Elle réalise notamment de l’accompagnement professionnel vers l’emploi, l’orientation des jeunes ou encore à destination des personnes en situation de handicap.
B.A. : Nous recréons une véritable antenne avec une secrétaire, une bénévole accompagnatrice et des locaux. La première soirée est programmée ce jeudi 8 décembre à Albi.

Vous dîtes que l’adhésion à l’association est gratuite. Comment fonctionne-t-elle ?
F.B. :
Nous fonctionnons avec des dons. Pour trouver de l’argent, l’association organise aussi des actions. Par exemple des pièces de théâtre, des tournées de bridge et des conférences. Nous tiendrons une soirée Gospel à la salle Altigone à Saint-Orens. Nous avons aussi des mécènes qui nous accompagnement. Ce sont des collectivités et des partenaires privés. Nous vivons grâce à un budget de 25.000 euros de fonctionnement.

Quelle est votre particularité ?
B.A. :
Nous avons une plate-forme pédagogique en ligne avec toutes les ressources et les ateliers sur la recherche d’emploi. C’est un outil réellement efficace et différenciant. Nous sommes en train de créer la même plate-forme sur la création d’entreprise. Mais nous ne sommes pas là pour concurrencer les institutions ou les CCI. Nous aidons nos adhérents en leur donnant les clés et en les poussant hors du nid. L’écoute et la bienveillance sont nos mots clés.
Propos recueillis par M.V.

Sur la photo : la présidente d’Action Femmes Grand Sud Françoise Baraquin et Bernard Azé, animateur. Photo M.V. - ToulÉco

1 Commentaire

Répondre à cet article