ToulÉco Tarn

Publié le mardi 10 septembre 2019 à 19h35min par Emilie Gilmer

Commerces. Alby Foie Gras se prépare pour l’international

Créée il y a plus d’un siècle, la conserverie tarnaise Alby Foie Gras est spécialisée dans la fabrication de foie gras et autres mets régionaux dérivés de l’oie et du canard. Reconnue pour ses produits haut de gamme, elle mise aujourd’hui sur l’export pour booster ses ventes.

Au mois de juin dernier, Sophie Lascroux, gérante de la société depuis 1992, s’est distinguée lors des Trophées de l’entrepreneuriat au féminin, en remportant la deuxième place dans la catégorie « Entrepreneure du monde & Export ». Une récompense méritée au vu des efforts fournis par la conserverie albigeoise pour faire connaître ses produits à l’étranger. Dernier en date : la traduction intégrale en anglais et en espagnol du site Internet et de la boutique en ligne.

« Aujourd’hui, l’export représente 2 à 3 % seulement de notre chiffre d’affaires, via des livraisons essentiellement vers l’Europe », confie Sophie Lascroux. « Mais il y a beaucoup de demandes, notamment du côté de l’Espagne où les consommateurs sont friands de nos produits. » L’horizon est donc favorable, et la stratégie très claire : s’adresser d’abord aux particuliers pour « roder la logistique » avant de se tourner vers les professionnels (restaurateurs et traiteurs).

Un partenariat avec Chronofresh

Il faut dire qu’en termes de logistique, Alby Foie Gras a une longueur d’avance. « Nous avons été l’une des premières conserveries en France à vendre des produits frais sur Internet, dès l’année 2008, grâce à un emballage isotherme que nous avions fait développer », indique la gérante. « Puis, nous avons fait partie des sociétés pilotes dans le Tarn à développer les expéditions avec Chronofresh (by Chronopost) auprès des particuliers. Aujourd’hui, c’est d’ailleurs avec ce service que nous nous tournons vers le marché espagnol. »

D’autres territoires sont aussi dans le viseur : le Canada par exemple, et le marché asiatique. Malgré deux années difficiles (2017 et 2018), plombées par un épisode de grippe aviaire où les conserveries n’ont pas été approvisionnées quatre mois durant, la société albigeoise se relève pour rester compétitive. « Nous nous intéressons aussi au marché de l’événementiel avec l’idée de développer une offre de petits formats personnalisés pour les entreprises, ajoute la chef d’entreprise. Cela fait partie des pistes qui restent à explorer. »
Emilie Gilmer

Sur la photo : Alby Foie Gras compte aujourd’hui trente collaborateurs au sein du siège albigeois et trois salariés dans les deux boutiques situées à Albi, rue Mariès, et à Castres, rue Émile Zola. Photo DR.