ToulÉco Tarn

Publié le mardi 22 octobre 2013 à 21h22min par Anne Marie Bourguignon

Albi. Biocoop Païs Albigès ouvre aux portes de la ville

La première Biocoop d’Albi vient d’ouvrir ses portes. Ce magasin de 280m² est la deuxième implantation du réseau dans le Tarn, après celle de Castres.

Avec plus de 3000 références, le nouveau magasin Biocoop d’Albi offre aux "consom’ acteurs" une offre complète de produits bio. Dans cet espace de 280m², on trouve par exemple plus d’une centaine de produits en vrac au rayon épicerie, aux côtés des produits frais.

Après avoir tenu un Petit Casino à Albi et Toulouse et un Huit à Huit à Carmaux, Christophe Chané et sa femme Béatrice, rejoints aujourd’hui par leur fils Mathieu, viennent de créer la SARL Commerce Biologique Païs Albigès. En ouvrant cette Biocoop à l’aune de leurs valeurs, ils rejoignent ainsi un réseau de 328 magasins dans l’Hexagone, qui réalisent un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros.

Bonjour, veau, vache, cochon, couvée du Tarn !

« Nous avons connu toutes les crises alimentaires, assumé toutes les alertes-produits - dioxine, vache folles, etc.. Cela nous a amené à nous remettre en question sur l’origine et la traçabilité des marchandises que nous vendions. Avec la charte Biocoop, tout est vérifié, certifié sur la plateforme nationale », commente Béatrice Chané, qui veut ajouter à ces certitudes de qualité, celles des producteurs locaux certifiés bio, eux aussi, trouvés dans un rayon de 150 kilomètres. « Notre magasin doit devenir la vitrine de ces producteurs tarnais. Nous avons d’ores et déjà organisé une rencontre avec une vingtaine d’entre eux à la Chambre d’agriculture d’Albi et pris des commandes », se félicite la gérante.

Le veau et le bœuf de ses rayons proviennent en effet du Gaec Maurel de Balsaillac à Villefranche d’Albigeois, l’aïl rose, de Lautrec, le vin bio, du Domaine de Vignal, et les céréales, de la ferme des Bouviers à Parisot. Le couple souhaite également mettre en avant les céréales de paysans boulangers, comme celles de la ferme de Castelmusquet à Lombers et d’autres encore. Enfin un rayon est consacré aux fameuses huiles essentielles d’Essenciagua à Laguépie.

Avec la qualité de la proximité pour étendard, cette affaire de famille a déjà permis l’embauche de deux collaboratrices. Son objectif de départ : séduire quelque 145 clients par jour, pour un panier moyen de 27 euros.
Anne-Marie Bourguignon

Crédits photo : Hélène Ressayres

1 Commentaire

Répondre à cet article