ToulÉco Tarn

Publié le mardi 30 septembre 2014 à 21h30min par Anne Marie Bourguignon

Albi. Soixante ans d’architecture pour le cabinet Brunerie & Irissou

L’agence albigeoise Brunerie & Irissou Architectes fête ses 60 ans d’architecture « au service du Beau, de l’Innovation et du Vivre ensemble ». Un cabinet d’archi atypique par sa capacité économique hors norme dans une ville moyenne.

Fondé en 1954 par Henri Brunerie père, le cabinet d’architecture Brunerie & Irissou est, aujourd’hui, classé dans le Top 50 des agences françaises d’architecture.
Aux manettes de l’entreprise tarnaise, Pierre Brunerie et ses trois associés, (sur la photo), Jean-François Irissou, Guillaume Saunier et David Perez, affichent un chiffre d’affaires de six millions d’euros et emploient plus de 45 salariés entre Albi et Shanghai. L’entreprise possède également deux filiales Topcoo pour assurer le pilotage de chantiers et BI Environnement.

Une antenne en Chine

Si au départ, l’agence se concentrait sur la réalisation de logements et de bâtis pour Télécom, elle a, depuis lors, à son actif, de prestigieuses constructions pour le compte du groupe Pierre Fabre, E. Leclerc, Airbus Industries (EADS), Michelin, Turbomecca, Total Énergie, Morning Post China, Parc des expositions Shanghai-Taopu, mais aussi pour les villes de Toulouse, Montauban, Albi etc.

Après avoir passé quatre années dans les locaux albigeois, deux de ses architectes chinois tiennent à présent une agence à Shanghaï, une des plus grandes mégapoles du monde.
L’équipe Brunerie vient d’ailleurs de gagner un concours pour la complétude de l’usine Airbus (pour l’A330) à Tianjin, non loin du port de Pékin où il existe déjà une usine d’assemblage de l’A320.

Génétiques ou héréditaires le talentueux coup de crayon et le goût de la construction se sont transmis au fil de trois générations.
Reprise en 1983 par Pierre Brunerie, 59 ans, l’agence a intégré son fils Thomas, 33 ans. Vice-président de la Mutuelle des Architectes Français qui assure 90% de la profession (garantie décennale), Pierre Brunerie donne aussi de son temps à ses confrères.

Plus de 100.000m² par an

« Nous construisons plus de 100.000m² de plancher par an. Comme le centre commercial des Portes d’Albi, l’usine Fabre à Soual, ou encore celle de Turboméca à Bordes près de Pau (un site de 3.000 personnels) », se réjouit-il.

L’agence gère une quinzaine de gros chantiers chaque année et a, en étude, une trentaine d’autres très gros projets sur ses planches.
« Comme il faut en moyenne de six à dix ans pour qu’ils aboutissent, malgré les complications administratives, nous engageons entre 80 et 100 nouveaux programmes par an. Il faut beaucoup engranger pour assurer la pérennité de l’agence », confit Pierre Brunerie, comblé d’œuvrer sur des secteurs porteurs (aéronautique, centres commerciaux, luxe).

Dans ses cartons figure le bâtiment de Vinovalie qui sera réalisé dans la ZAC des Portes du Tarn. Ils ont été les premiers à déposer un permis de construire sur cette future zone. Un autre centre commercial Leclerc à Joué Les Tours est en chantier, ainsi que la rénovation du château Soutard à Saint-Emilion et plusieurs autres projets airbusiens (salles de réception) sur Toulouse et Tarbes.

Pour Guillaume Saunier, en charge de la R&D : « Nous inventons chaque bâtiment. chaque projet est unique et demande une attention particulière tant pour sa position géographique que son organisation, sa fonction, son orientation. Tous ces éléments lui sont propres et adaptés au commanditaire. Surtout dans les bâtiments destinés au travail, ce qui nécessite la bonne compréhension de chacun ».

Très structuré, le cabinet réalise des chantiers complexes, esthétiques, fonctionnels, aussi variés que nombreux : de la station de métro Nougaro de Saint-Cyprien à divers stadiums (Albi, Sapiac à Montauban, Millau), ou des maisons de retraite dont celles de Lauzerte et de Brassac. C’est à eux que l’on doit également les bâtis des entreprises Escaffre, Safra sur la zone industrielle d’Albipôle.
Anne-Marie Bourguignon